Côte d'IvoireSantéSociété

Cancer du col de l’utérus, du sein et de la prostate / Orange Bank et Wilic International mènent une campagne de 10 jours à Gagnoa 

L’opération lancée du 7 au 16 mai dans la région du Goh, s’est adressée aux femmes, aux hommes et aux parents des jeunes filles âgées de 9 à 14 ans. Objectifs : sensibiliser, dépister, vacciner, prendre en charge. Depuis 2012, l’ONG Wilic International mène tous les combats sur le terrain pour informer et assister les populations face à la résurgence des cancers du col de l’utérus, des seins et de la prostate.

Cette année, c’est avec l’appui d’Orange Bank Africa que l’association s’est dotée des accessoires de dépistage et d’un arsenal logistique de sensibilisation, pour un coût global de 8.000.000 FCFA.

Les chiffres du cancer en Côte d’Ivoire, dont les données statistiques sont fournies tous les deux ans, demeurent alarmants. Ainsi, on dénombre en 2020, selon le Programme national de lutte contre les cancers (PNLCa), 17.300 nouveaux cas, pour tous les types de cancers confondus, dont 11.760 cas de décès, soit 75% du total. Chez les femmes, le cancer du sein est le fréquent suivi du cancer du col de l’utérus. Tandis que les hommes sont plus souvent touchés par le cancer de la prostate. La mortalité élevée est d’autant plus regrettable que 85% des cancers peuvent être guéris si le dépistage est précoce, comme l’attestent les spécialistes. 

Cancer du col de l’utérus, du sein et de la prostate / Orange Bank et Wilic International mènent une campagne de 10 jours à Gagnoa 

La stratégie nationale de lutte s’appuie principalement sur 3 axes : les vastes campagnes visant les populations pour les actions de sensibilisation, dépistage gratuit, vaccination et traitements ; la formation des professionnels de santé qui sont sensibilisés aux modalités de prévention de ces cancers, avec pour objectif de les éradiquer à terme. Le programme œuvre également à l’équipement des centres de santé en appareils médicaux, avec l’appui des ONG et partenaires privés. 

Les efforts mobilisés par le Programme National, les ONG, les partenaires privés et institutionnels ont permis de constater quelques avancées en matière de lutte. Bien que des progrès aient été enregistrés pour limiter les disparités dans la couverture sanitaire, l’accès aux soins pour les populations de l’intérieur du pays reste encore difficile. Avec des indicateurs qui valent pour la région du Goh, de l’ordre de 1 médecin pour 8000 habitants ; 1 infirmier d’Etat diplômé pour 4000 habitants ; 1 sage-femme pour 7000 habitants.

Etendre le champ des actions intensives dans la région du Fromager est l’option choisie par l’ONG Wilic International et Orange Bank Africa pour faire reculer les cancers dans l’arrière-pays. Au menu donc de cette opération d’envergure de 10 jours, des séances de dépistage du cancer du col de l’utérus, du sein et de la prostate, l’éducation à l’autopalpation du sein, une campagne de vaccination des jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus.

Orange Bank Africa porte dans son ADN la valeur de proximité qui fait d’elle une banque au cœur de la vie des clients, soucieuse de leur bien-être physique et morale. En lien avec sa politique RSE axée sur la santé, la banque s’est associée à cette campagne de terrain avec les acteurs sanitaires et sociaux, pour toucher de plus près la réalité des cancers en Côte d’Ivoire, engager sa solidarité au niveau local et national.

Jean-Louis Menann-Kouamé, le DG d’Orange Bank Africa déclare : « Combattre le cancer aux côtés des acteurs spécialisés, c’est contribuer à la lutte contre ces maladies qui affectent durement et endeuillent les familles. C’est relever le défi de la prévention, l’une des armes les plus efficaces pour réduire significativement le poids de ces maladies dans nos sociétés. En tant qu’entreprise citoyenne, Orange Bank Africa est fière de s’associer au combat pour la vie et la dignité humaine. »


Cancer du col de l’utérus, du sein et de la prostate / Orange Bank et Wilic International mènent une campagne de 10 jours à Gagnoa 

Selon le Docteur Mélanie Usher, médecin pathologiste cancérologue Responsable de l’ONG Wilic International : « Les cancers du sein et du col de l’utérus sont des tueurs silencieux. Plus vite les femmes se font dépister, plus vite les cas avérés peuvent être traités et guéris efficacement. Avec la prévention et le dépistage systématique des femmes face au cancer du sein et du col de l’utérus, ainsi que la vaccination chez les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus, nous pouvons faire disparaitre ces maladies. » 

Le cancer qui est la prolifération anarchique des cellules de notre organisme, a pour facteurs de risque notamment les virus, l’alimentation, la génétique et la radiation. Les signes d’alerte au niveau du cancer du sein sont principalement un volume anormal du sein, un liquide qui en sort en dehors de la période d’allaitement (noir ou blanc), des boutons autour du mamelon, une boule douloureuse à l’intérieur du sein, le sein qui remonte ou le mamelon qui se rétracte… Pour ce qui concerne le cancer du col de l’utérus, on peut constater soi-même des saignements en dehors des règles, pendant les rapports sexuels, pendant la toilette intime…

Une fois ces signes apparus, les malades doivent se rendre immédiatement à l’hôpital le plus proche, pour subir des prélèvements et des analyses en vue d’un véritable diagnostic et une prise en charge médicale rapide. La campagne de Gagnoa organisée par Wilic International et Orange Bank Africa a permis d’alerter les populations pour qu’elles évitent ces éventualités catastrophiques.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page