À la UneSantéSociété
A la Une

Ce qu’il faut savoir sur l’épidémie de variole du singe et ses différents modes de propagation

Une maladie extrêmement rare appelée monkeypox ou variole du singe, un cousin beaucoup moins grave de la variole, se propage dans le monde. Plus de 250 cas ont été signalés dans au moins 16 pays, selon l’Organisation mondiale de la santé. Les experts disent qu’elle se transmet par un contact étroit et prolongé avec une personne infectée.

Le monkeypox est endémique près des forêts tropicales humides d’Afrique centrale et occidentale, mais il est de plus en plus observé près des zones urbaines, selon l’OMS.

La variole du singe ou monkeypox est un problème de santé publique car la maladie est similaire à la variole et peut se propager à partir d’humains, d’animaux et de matériaux infectés contaminés par le virus, mais le monkeypox est moins transmissible que la variole. 

La maladie a été identifiée pour la première fois en 1958, principalement dans les pays d’Afrique centrale et occidentale. Des cas de monkeypox sont survenus aux États-Unis (principalement liés à des voyages internationaux ou à l’importation d’animaux). 

Les symptômes 

Chez l’homme, les symptômes du monkeypox peuvent être similaires mais plus légers que les symptômes de la variole.

Les symptômes peuvent commencer par : 

  • Fièvre 
  • Mal de crâne 
  • Douleurs musculaires 
  • Mal au dos 
  • Des ganglions lymphatiques enflés 
  • Des frissons 
  • Épuisement 

Dans les 1 à 3 jours (parfois plus longs) après l’apparition de la fièvre, le patient peut développer une éruption cutanée qui évolue de rouge et plate, à une bosse, jusqu’à être remplie d’eau, à être remplie de pus, être une croûte, commençant souvent sur le visage et s’étendant ensuite à d’autres parties du corps (comme les extrémités et les régions génitales).

Ce qu'il faut savoir sur l’épidémie de variole du singe et ses différents modes de propagation

Le délai entre l’infection et les symptômes du monkeypox est généralement de 7 à 14 jours, mais peut aller de 5 à 21 jours. La maladie dure généralement de 2 à 4 semaines. 

Comment se propage la variole du singe?

La transmission du virus monkeypox se produit lorsqu’une personne entre en contact avec le virus à partir d’un animal, d’un être humain ou de matériaux contaminés par le virus. Le virus pénètre dans l’organisme par une peau lésée (même si elle n’est pas visible), les voies respiratoires ou les muqueuses (yeux, nez ou bouche). Les facteurs de risque actuels de contracter le monkeypox incluent le fait : d’avoir voyagé (dans les 21 jours) dans une région où des cas ou des expositions à la variole du singe ont été signalés ; d’avoir un contact signalé avec une personne présentant une éruption cutanée similaire ou ayant reçu un diagnostic de monkeypox confirmé ou suspecté.

L’infection peut se développer après une exposition à « une peau éraflée, des muqueuses, des gouttelettes respiratoires, des fluides corporels infectés ou même un contact avec du linge contaminé », a déclaré Neil Mabbott, titulaire d’une chaire personnelle d’immunopathologie à l’école vétérinaire de l’Université d’Édimbourg en Écosse, dans un communiqué.

« Lorsque les lésions sont guéries, les croûtes (qui peuvent être porteuses de virus infectieux) peuvent se détacher sous forme de poussière, qui peut être inhalée », a déclaré le Dr Michael Skinner, qui fait partie de la faculté de médecine du département des maladies infectieuses de l’Imperial College de Londres, dans un communiqué.

La transmission entre les personnes peut se produire par le biais de grosses gouttelettes respiratoires, et comme ces gouttelettes ne parcourent généralement que quelques mètres, « un contact face à face prolongé est nécessaire », a déclaré le CDC. Selon l’OMS , cela expose les travailleurs de la santé et les membres du ménage qui s’occupent ou vivent avec une personne activement infectée à un plus grand risque .

La majorité des cas cette année concernaient de jeunes hommes, dont beaucoup se sont identifiés comme des hommes ayant des rapports s3xuels avec des hommes, bien que les experts soient prudents quant à la suggestion que la transmission du monkeypox puisse se produire par le sperme ou d’autres fluides corporels échangés pendant les rapports sexuels. Au lieu de cela, le contact avec des lésions infectées pendant les rapports sexuels peut être une voie plus plausible. 

La variole, qui a été éradiquée dans le monde en 1980 , s’est également propagée principalement par contact direct et prolongé entre les personnes, ainsi que par des objets contaminés par des fluides infectés, tels que la literie ou les vêtements.

« Les patients atteints de variole sont devenus contagieux dès qu’ils ont développé des plaies qui ont propagé le virus par des gouttelettes en toussant ou en éternuant.


Ils sont restés contagieux jusqu’à ce que leurs lésions disparaissent », a déclaré le Dr Paritosh Prasad, directeur de l’unité des maladies hautement infectieuses du centre médical de l’Université de Rochester, à New York.

Cependant, sur la base des informations historiques disponibles, le monkeypox semble être moins contagieux que la variole, a déclaré Prasad. « La variole du singe peut être une infection grave, les taux de mortalité de ce type de virus de la variole du singe ayant été d’environ 1 % dans d’autres épidémies.

Celles-ci se produisent souvent dans des milieux à faible revenu avec un accès limité aux soins de santé », a déclaré Michael Head, chercheur principal en santé mondiale à l’Université de Southampton au Royaume-Uni. Aucun décès n’a été signalé dans le cadre de l’épidémie actuelle.

D’autres voies de transmission du monkeypox incluent de la mère au fœtus via le placenta ou lors de contacts étroits pendant et après la naissance.

Comment traite-t-on la variole du singe ?

Il n’y a pas de médicaments spécifiques disponibles pour traiter les symptômes du monkeypox, donc « le traitement est généralement de soutien », a déclaré Jimmy Whitworth, professeur de santé publique internationale à la London School of Hygiene & Tropical Medicine, dans un communiqué.

« Cependant, un vaccin est disponible qui peut être administré pour prévenir le développement de la maladie », a déclaré Whitworth.Aux États-Unis, un vaccin à deux doses appelé Jynneos est actuellement homologué pour prévenir le monkeypox et peut également être utilisé contre la variole. Le vaccin a été stocké par le gouvernement américain en cas de résurgence de la maladie éradiquée.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page