AfriqueCôte d'Ivoire
A la Une

Célébrant son 75è anniversaire, Laurent Gbagbo adresse un message aux Ivoiriens

Laurent Gbagbo fête 1 an de plus ce dimanche 31 mai 2020. Cet événement est particulier pour l’homme, eu égard aux dernières restrictions de liberté levées par la Cour pénale internationale.

A l’occasion de ce 75è anniversaire, l’ex- président ivoirien a livré un message à ses compatriotes

Publicité

“Peuple de Côte d’Ivoire, mon peuple. Nous sommes ensemble depuis toujours. Je vous connais et vous me connaissez. Jamais je vous ai trahi et jamais je ne vous trahirai. Je me rends compte que, vous même jamais vous ne m’avez trahi. Depuis 1990, vous n’avez cessé de m’apporter votre chaleur et votre soutien. C’est Dieu seul qui pourra vous remercier. En tout cas, moi en tant qu’homme, je ferai tout ce que je peux pour mériter votre confiance”, a-t-il écrit sur sa page facebook. Et d’ajouter dans une seconde publication

“«Pour vous, avec vous, j’ai enduré l’exil, la prison, la solitude, sans jamais trahir la Côte d’Ivoire (…) Pour vous, avec vous, j’ai renoncé à tous les avantages, je suis resté à l’écart pour offrir un jour une alternative à la Côte d’Ivoire.» Laurent GBAGBO”

C’est la première fois que l’homme souffle un air de liberté depuis son arrestation en avril 2011, suivie de son transfèrement à la cour pénale internationale.

Pour rappel, Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé ont acquis une plus grande liberté depuis le 28 mai dernier. Ils peuvent désormais se rendre dans tous les pays ayant signé le traité de Rome.

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer