À la Unekenya

Un célèbre présentateur télé pakistanais abattu au Kenya

Un célèbre présentateur télé pakistanais a été abattu au Kenya quelques mois seulement après avoir fui son pays d’origine pour éviter d’être arrêté pour sédition.

Arshad Sharif, un critique fréquent de l’actuel Premier ministre pakistanais Shahbaz Sharif et du puissant établissement militaire du pays, était également un partisan de l’ancien Premier ministre Imran Khan, qui a été évincé lors d’un vote de censure parlementaire en avril. 

« J’ai perdu mon ami, mon mari et mon journaliste préféré aujourd’hui, selon la police, il a été abattu au Kenya« , a tweeté sa femme Javeria Siddique.

L’Autorité indépendante de surveillance de la police du Kenya (IPOA), un organisme de surveillance civil, a ouvert une enquête sur le meurtre de Sharif, a déclaré lundi la présidente de l’IPOA, Ann Makori, aux journalistes lors d’une conférence de presse.

« Il y a un meurtre présumé par la police d’un ressortissant pakistanais au marché de Tinga, dans le comté de Kajiado, hier soir. Notre équipe d’intervention rapide a déjà été envoyée », a-t-elle déclaré.

Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a déclaré que son haut-commissaire au Kenya était en contact avec la police kenyane et le ministère des Affaires étrangères et qu’un rapport de police est attendu.

En août, Sharif a interviewé un haut responsable de l’opposition, Shahbaz Gill, qui a déclaré que les officiers subalternes des forces armées ne devraient pas suivre les ordres qui vont à l’encontre de « la volonté de la majorité ».

Le commentaire a conduit à la courte interruption de la chaîne d’information et à l’émission d’un mandat d’arrêt contre Sharif, qui a ensuite quitté le pays. La chaîne ARY a déclaré plus tard qu’elle avait « coupé les ponts » avec lui.

Gill a été détenu à la suite de l’entretien et les critiques de Khan à l’encontre du système judiciaire pour la détention ont conduit à ses propres comparutions devant le tribunal.

Le Pakistan a été gouverné par l’armée pendant plusieurs décennies de ses 75 ans d’histoire et la critique de l’établissement sécuritaire a longtemps été considérée comme une ligne rouge.

« Le présentateur d’ARY, Arshad Sharif, a embrassé le martyre après avoir été abattu au Kenya… la police locale enquête », a tweeté lundi ARY TV.


Le ministère pakistanais des Affaires étrangères a confirmé l’incident. « Je suis profondément attristé par la nouvelle choquante de la mort tragique du journaliste Arshad Sharif », a déclaré le Premier ministre Sharif sur Twitter.

L’ancien Premier ministre Imran Khan a également condamné la mort et déclaré que Sharif avait été assassiné pour son travail de journaliste. Il a appelé à une enquête judiciaire sur l’incident.

Plus tôt cette année, un tribunal d’Islamabad a ordonné à l’agence de renseignement pakistanaise et à la police de cesser de harceler Sharif après que son avocat a adressé une requête au tribunal, affirmant que les droits fondamentaux de son client étaient violés par des responsables de la sécurité.

L’avocat de Sharif, Faisal Chaudhry, a déclaré que le juge Athar Minallah, juge en chef de la Haute Cour d’Islamabad, avait également convoqué des représentants de la police et de l’Agence fédérale d’enquête à comparaître devant lui pour expliquer leur position.

L’ordonnance d’Athar Minallah, juge en chef à la Haute Cour d’Islamabad, faisait suite à des requêtes de Sharif et de deux autres journalistes, Sami Abrahim et Moeed Pirzada, connus pour critiquer l’armée et craignant d’être arrêtés.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!