À la UneMondeSanté
A la Une

C’est quoi le virus Monkeypox, et quels sont les pays déjà touchés par la maladie ?

L’OMS a déclaré vendredi que les récentes épidémies « sont atypiques, car elles se produisent dans des pays non endémiques ». L’organisation a déclaré qu’elle « travaillait avec les pays touchés et d’autres pour étendre la surveillance des maladies afin de trouver et de soutenir les personnes susceptibles d’être touchées ».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) ne montre aucune inquiétude quant au risque d’une épidémie massive de cette infection. S’exprimant lors d’un briefing le 17 mai, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, n’a évoqué qu’en passant la « variole du singe affectant un certain nombre de pays ». Après avoir analysé les cas de cette maladie au Royaume-Uni, l’OMS a limité ses recommandations à un ensemble standard d’exigences d’hygiène et n’a pas insisté sur les restrictions de voyage et de commerce pour le Royaume-Uni.

Qu’est-ce que la Monkeypox ?

  • Monkeypox est une infection virale rare qui est généralement bénigne et la plupart des gens se rétablissent en quelques semaines, selon le National Health Service du Royaume-Uni.
  • Le virus est courant chez les animaux sauvages comme les rongeurs et les primates, mais les humains peuvent aussi le contracter.

Symptômes de la variole du singe

  • Les symptômes comprennent de la fièvre, des maux de tête, des douleurs musculaires, des maux de dos, des ganglions lymphatiques enflés, des frissons et de l’épuisement.
  • Une éruption cutanée se développe généralement qui finit par former une croûte. Elle tombe plus tard, indiquant que la personne n’est plus infectée.

Infection et traitement

  • Le virus ne se propage pas facilement entre les personnes et le risque pour le grand public serait très faible.
  • Il n’existe pas de vaccin spécifique contre la variole du singe, mais un vaccin contre la variole offre une protection de 85 % puisque les deux virus sont assez similaires, a rapporté la BBC.

Liste des pays où des cas de Monkeypox ont été signalés jusqu’à présent :

  1. Les Etats Unis
  2. Canada
  3. Australie
  4. La Grande-Bretagne
  5. Espagne
  6. le Portugal
  7. Allemagne
  8. Belgique
  9. France
  10. Les Pays-Bas
  11. Italie
  12. Suède

L’OMS met en garde contre la stigmatisation des patients

L’OMS a également mis en garde contre la stigmatisation des personnes infectées par la maladie, a rapporté la BBC. « Cela peut être un obstacle à la fin d’une épidémie car cela peut empêcher les gens de demander des soins et conduire à une propagation non détectée », a-t-il déclaré.


« La transmission pourrait s’accélérer »

Le directeur régional de l’OMS pour l’Europe, Hans Kluge, a averti que « alors que nous entrons dans la saison estivale avec des rassemblements de masse, des festivals et des fêtes, je crains que la transmission ne s’accélère ». Il a ajouté que tous les cas récents sauf un n’avaient aucun antécédent de voyage pertinent dans des régions où Monkeypox était endémique.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page