Cameroun

Crise Anglophone: Charlotte Dipanda interpelle le gouvernement camerounais

Ce lundi 18 juin 2018, la célèbre chanteuse camerounaise Charlotte Dipanda était l’invitée du journal de 20 heures à la télévision Equinoxe. Elle s’y est rendue à l’occasion de la célébration des 70 ans des Brasseries du Cameroun.
En dehors d’avoir confirmé sa participation aux festivités marquant les 70 ans de la société anonyme des brasseries du Cameroun, Charlotte Dipanda s’est exprimée sur la crise anglophone qui secoue les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, en lançant un appel à l’apaisement.
  « Je pense qu’il faut écouter ce que les populations de ces régions-là ont envie de faire passer comme message. Il faut vraiment être à l’écoute et je leur souhaite vraiment de trouver cet apaisement-là  que les tensions s’estompent. Parce qu’on sait quand est-ce qu’on commence une guerre mais on ne sait jamais quand est-ce qu’elle se termine ni comment elle va évoluer. J’espère vraiment que ça va se calmer et qu’on va retrouver cette quiétude qu’on a toujours connue dans ces régions-là », a souhaité l’artiste.
La chanteuse s’est dite consternée et très affectée par cette crise qui secoue les deux régions anglophones du Cameroun : « Je me sens complètement camerounaise. Il n’y a pas de raison que je sois insensible à ce qui se passe dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. J’ai envie de dire aux populations de ces régions que je pense à elles et qu’il ne faudrait pas qu’elles se sentent isolées parce que tous les jours les Camerounais meurent »

crédit photo: dailynewscameroon

Publicité
Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer