France

Claude Brasseur: ce que l’on sait de son décès à 84 ans

Claude Brasseur était le meilleur acteur dans un second rôle en 1977 pour Un éléphant ça trompe énormément puis César du meilleur acteur pour son rôle dans La Guerre des polices.  Il est mort à l’âge de 84 ans, d’après l’annonce faite par son agent à l’AFP.

« Claude Brasseur est décédé ce jour dans la paix et la sérénité entouré des siens. Il n’a pas été victime du Covid. Il sera inhumé à Paris dans le respect des règles sanitaires et reposera aux côtés de son père, au cimetière du Père-Lachaise à Paris », a annoncé Elisabeth Tanner, à la tête de l’agence Time Art.

Publicité

Son agent a précisé qu’il n’avait pas été emporté par le coronavirus. Mathilde Seigner a laissé entendre sur RTL qu’elle le savait “vraiment très mal en point”, on ne sait toutefois pas s’il souffrait d’une autre maladie. Claude Brasseur sera prochainement inhumé à Paris, au cimetière du Père Lachaise, aux côtés de son père le comédien Pierre Brasseur.

Issu d’une famille d’acteurs et d’actrices, il fait ses premiers pas au théâtre dans Judas de Marcel Pagnol en 1954. Dès ses débuts, il tourne avec les plus grands réalisateurs, comme Marcél Carné (Le Pays d’où je viens, en 1956) ou Jean Renoir (Le Caporal épinglé). C’est la télévision qui le rendra vraiment populaire, dans le téléfilm Le Mystère de la chambre jaune de Jean Kerchbron notamment, où il incarne Rouletabille, un journaliste doué d’un rare talent de détective.

Claude Brasseur continue sa carrière au cinéma avec de grands réalisateurs, comme Jean-Luc Godard (Bande à part, 1964), Costa-Gavras (Un homme de trop, 1967) ou encore François Truffaut (Une belle fille comme moi, 1972). Quelques années plus tard, il accède à la consécration avec Un éléphant, ça trompe énormément (1976), qui lui vaut le César du Meilleur second rôle, et Nous irons tous au paradis (1977).

Publicité 2

Claude Brasseur a eu plus de 60 ans de carrière et il a joué dans plus de 110 films. L’homme est resté notamment associé au père de Sophie Marceau dans La Boum. Il continuait d’apparaître régulièrement à l’écran, jusqu’aux trois volets de la comédie Camping dans les années 2000.

Crédit photo: 20minutes

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button