Uncategorized

Colombie: la population entre dans sa deuxième phase de répression

Une semaine seulement après leur 1ere manifestions contre Ivan Duque et son gouvernement, les colombiens sont pour la 2nd fois ce mercredi descendus dans les rues de plus villes du pays pour les mêmes revendications. Une énième manifestation que le président colombien a qualifié de « vandalisme violent’’.

Les manifestants composés de syndicalistes, étudiants, indigènes etc, sont sortis nombreux dans les villes de Bogata, Medellin, Cali…pour faire entendre leurs réclamations qui sont entre autres : l’amélioration des politiques de santé, d’éducation, de sécurité et dénoncer les abus des forces de l’ordre.

Publicité

Les manifestations suivies de violences auraient occasionné la mort d’environ 24 personnes, 850 blessés et de nombreux dégâts matériels. Mais ces chiffres seraient plus selon les ONG locales.

Le président Ivan Duque, président Colombien a dénoncé ces faits, en les qualifiant de « de vandalisme violent, de terrorisme urbain ». Tout en soutenant les forces de l’ordre, il a néanmoins annoncé qu’il proposerait un dialogue dans les jours à venir.

Initié principalement contre un projet de réforme fiscale, ces mobilisations ont débuté le Avril dernier. Mais Duque l’a retiré, en promettant un  changement au niveau du texte. Cela n’a pas empêché la contestation de continuer sous d’autres revendications.

Il faut savoir que le président Colombien qui a vu sa popularité chuter à 33%, est depuis 2019 confronté à manifestations à répétions, dans son  pays affecté par un accroissement du conflit armé qui le fragilise depuis près de soixante ans.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page