À la UneCulture & Loisirs

Condamné à perpétuité pour meurtre, le chanteur Vybz Kartel fait de surprenantes déclarations en prison

Dans une interview téléphonique exclusive depuis la prison, la sensation jamaïcaine du dancehall Vybz Kartel a déclaré qu’il était optimiste qu’un appel récemment déposé par son avocat pour contester sa condamnation pour meurtre aboutira et qu’il sera bientôt un homme libre.

La star jamaïcaine du dancehall incarcérée, Vybz Kartel, allègue que son emprisonnement n’a rien à voir avec ce qu’il est censé avoir fait, mais plutôt avec son influence sur la jeunesse jamaïcaine.

De son vrai nom Adidja Azim Palmer, le musicien de 45 ans a été condamné à la réclusion à perpétuité en 2014 après avoir été reconnu coupable de son implication dans le meurtre de son ancien associé Clive « Lizard » Williams. Le « Worl’ Boss », comme on l’appelle populairement, est enfermé depuis son arrestation en 2011 en lien avec le meurtre très médiatisé.

Publicité

LIRE AUSSI: https://www.afrikmag.com/jamaique-enfant-incite-adultes-a-fumer-et-a-boire-de-lalcool-video/

Dans la première partie d’une interview exclusive en prison avec Lisa Evers de la chaîne de télévision américaine Fox 5, Kartel, a déclaré que le système jamaïcain voulait qu’il soit là où il est actuellement.

« Il n’a jamais été question de moi accusé de meurtre, il s’agissait de se débarrasser de Vybz Kartel, pas d’Adidja Palmer, la personne », a-t-il déclaré.

Condamné à perpétuité pour meurtre, le chanteur Vybz Kartel fait de surprenantes déclarations en prison

« Ils nous l’ont dit, ils disent que nous avons trop d’influence. Si vous vous souvenez quand Mavado (une autre star jamaïcaine du dancehall) et moi avons eu cette petite querelle il y a quelques années, nous sommes allés à King’s House (Jamaica House), qui est comme la maison du premier ministre, et ils nous ont dit que nous menions les enfants égarés et si nous n’arrêtons pas ce que nous faisons, nous n’obtiendrons pas la permission de faire des spectacles. Il a toujours été question de l’influence que nous avons », a-t-il affirmé.

Son avocate, Isat Buchanan, a récemment déposé une nouvelle requête en preuve basée sur les conclusions d’un expert numérique britannique qui aurait découvert que le téléphone portable de Kartel avait été falsifié entre sa saisie et son procès.

LIRE AUSSI: https://www.afrikmag.com/reggae-lartiste-jamaicain-u-roy-auteur-du-tube-go-there-natty-dread-est-mort-a-78-ans/

Le cas de Kartel est maintenant devant le Conseil privé du Royaume-Uni, la dernière cour d’appel de la Jamaïque.

Le World Boss, dans l’interview de Fox 5, a exprimé son optimisme quant à sa libération prochaine.

« Oui, Dieu sauve la reine parce qu’elle est la seule qui (qui) peut me sauver maintenant », a-t-il déclaré à Evers en riant.

Kartel a donné un aperçu des conditions dans les établissements pénitentiaires où il a été pendant la dernière décennie.

« Il fait sombre, il fait chaud, il y a comme trois ou quatre lits superposés, il y a des toilettes dans le coin, et il y a une énorme grille, beaucoup de métal. C’est comme un donjon, mais au lieu d’être dans la cave, c’est dans le grenier. Je suis en fait sur le toit », a-t-il déclaré, citant qu’il était malade depuis quelques années et qu’il se rétablissait maintenant physiquement.

Condamné à perpétuité pour meurtre, le chanteur Vybz Kartel fait de surprenantes déclarations en prison

Il a dit que mentalement, cependant, il a toujours été au top parce qu’il sait qu’il est innocent.

Publicité 2

Kartel a également déclaré qu’il passait son temps à lire, à écouter de la musique et à écrire beaucoup.

Depuis son incarcération, il a sorti trois albums complets. Sa sortie de 2016, « Fever », a été certifiée or par la RIAA en juin 2020.

Kartel a récemment sorti son 16e album intitulé « Born Fi Dis ».

Lorsqu’on lui a demandé combien de chansons il avait écrites au cours de la dernière décennie, il a répondu des milliers.

« À un moment donné, j’envoyais trois/quatre livres par mois parce que quand j’écris les chansons, j’envoie généralement les livres quand je reçois des visites… Je continue d’écrire et d’écrire, ça me fait m’améliorer », a-t-il déclaré. .

La deuxième partie de l’interview d’Evers sera diffusée jeudi soir.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page