Afrique
A la Une

Coronavirus : découvrez les pays africains les plus exposés au virus

L’Egypte, l’Algérie et l’Afrique du Sud sont les pays africains les plus vulnérables au coronavirus, selon une étude.

L’étude, publiée dans The Lancet et menée par des chercheurs français, a révélé que ces trois pays africains sont les plus menacés par l’épidémie en raison de l’augmentation des voyages et de leurs liens commerciaux avec la Chine.

Publicité

Le premier cas sur le continent africain a été confirmé le 14 février dernier en Egypte. Un deuxième cas a été enregistré en Algérie mardi.

« Les pays africains ont récemment renforcé leur préparation pour gérer les importations de cas de COVID-19 », a déclaré l’auteur de l’étude, le Dr Vittoria Colizza, de l’université française de la Sorbonne.

Il s’agit notamment de contrôles de température aux points d’entrée, de recommandations pour éviter les voyages en Chine et d’une meilleure information sanitaire fournie aux professionnels de la santé et au grand public.

Toutefois, elle a souligné que « certains pays restent mal équipés » pour faire face à la menace et qu’il faut faire davantage en matière de surveillance et d’identification rapide des cas suspects, d’isolement des patients et de recherche des contacts.

Si près des trois quarts des pays africains disposent d’un plan de préparation à une pandémie de grippe, la plupart sont dépassés et considérés comme inadéquats.

Heureusement, l’Égypte, l’Algérie et l’Afrique du Sud ont « les systèmes de santé les mieux préparés du continent », selon le rapport.

En revanche, les pays comme le Nigeria, l’Éthiopie, le Soudan, l’Angola, la Tanzanie, le Ghana et le Kenya sont les moins exposés. Mais ils auraient tous besoin d’aide pour détecter et traiter les cas importés de coronavirus.

Publicité 2


Toutefois, certains pays africains ne disposent tout simplement pas des ressources nécessaires, notamment en termes de lits et de locaux de quarantaine, a mis en garde l’étude.

« Des plans de gestion de crise devraient être prêts dans chaque pays africain, et l’implication de la communauté internationale devrait catalyser cette préparation », a déclaré Vittoria Colizza.

Crédit photo : bbc

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer