À la UneEuropeFootballSport

Corruption présumée des arbitres / L’UEFA se saisit du dossier et lance une enquête contre le Barça

L’affaire qui implique le FC Barcelone dans une histoire de corruption d’arbitres prend une autre tournure. A la suite des instances espagnoles, c’est désormais l’UEFA qui veut comprendre le degré d’implication des responsables du Barça dans cette affaire louche. Joan Laporta et ses hommes sont sur des braises.

5

Le FC Barcelone peut voir rouge cette saison. En Espagne, une sombre affaire de corruption d’arbitre secoue la maison catalane. Le Barça est accusé d’avoir ciblé des arbitres à approcher puis à corrompre tout au long du championnat. Une affaire qui tombe mal au moment où le club est presqu’assuré de remporter une nouvelle Liga. Une Liga qui pourrait lui filer sous les doigts si des sanctions devaient être prises par les responsables de la Ligue.

C’est dans cette atmosphère déjà délétère qu’arrive une autre mauvaise nouvelle: l’intrusion de l’UEFA dans ce dossier qui n’est sans rappeler celui qui en 1993 a rattrapé Marseille et son sulfureux président Bernard Tapie. L’UEFA, plus grande instance du football européen,  veut aussi savoir ce qu’il se passe dans cette affaire. C’est pourquoi, elle a annoncé jeudi 23 mars l’ouverture d’une enquête concernant une « éventuelle violation du cadre juridique » de l’instance par le FC Barcelone.

Le Barça a-t-il versé des pots de vins à un haut responsable de l’arbitrage ? C’est ce que tous cherchent à savoir. Le FC Barcelone et certains de ses dirigeants ont déjà été inculpés le 10 mars par la justice espagnole pour « corruption », « abus de confiance » et « faux en écritures de commerce » dans ce qu’il est convenu de nommer désormais l’affaire Negreira.


1

Il s’agit de soupçons de versements d’argent à Jose Maria Enriquez Negreira, ex-haut responsable de l’arbitrage espagnol, également poursuivi. Ces poursuites, cornaquées par le parquet de Barcelone, visent le Barça en tant que personne morale, avec Josep Maria Bartomeu, à la tête du club entre 2014 à 2020, et Sandro Rosell, président entre 2010 et 2014. Oscar Grau et Albert Soler, membres de l’ancienne équipe de M. Bartomeu, sont également poursuivis.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page