Culture & LoisirsPeople

Côte d’Ivoire / Ecœuré par les moqueries sur la toile, Safarel Obiang demande l’aide d’Alassane Ouattara-VIDEO

C’est décidément la grande révolte dans la sphère des artistes coupé-decalé. Après Debordo Leekunfa et Bamba Ami Sarah, c’est au tour de Safarel Obiang d’exprimer son mécontentement vis-à-vis des railleries que subissent les artistes. Dans une vidéo diffusée hier, le chanteur menace et demande l’aide des autorités du pays.

Les artistes ivoiriens semblent être exaspérés par les méchancetés des internautes, en particulier des administrateurs des comptes Facebook, à objectif de critiquer négativement leur style de vie. Après que Debordo ait prévenu qu’il saisirait la justice contre des personnes l’ayant dénigré sur internet, Safarel Obiang lui aussi s’est inscrit dans la même logique.

Publicité

Dans une vidéo postée sur son profil Facebook, dans la soirée du mardi 14 septembre, le faiseur de coupé décalé, a mis en garde tous les administrateurs des pages « juges » sur internet. Il a également menacé de riposter sévèrement au cas ou l’un d’eux s’attaquerait à son image ou sa personne. Il en appelle à la réaction incessante des autorités compétentes du pays.

« Madame la Première dame et le Président de la république, les artistes sont dénigrés, on est fatigués de cela. N’oubliez pas que ceux qui portent haut les couleurs du pays, ce sont les artistes. Un artiste est une figue emblématique d’un pays. Je m’adresse au Ministère de la Culture, Monsieur le Président, maman Dominique Ouattara, M le DG de la PLCC, le DG de la Police Nationale, le Ministère de la Culture, trouvez une solution à ça. (…) dans notre propre pays, nous sommes dénigrés par nos propres frères. Ils salissent l’image des artistes et dénigrent le travail que nous abattons pour le pays », a déploré Safarel Obiang.

Voir la vidéo en cliquant sur le lien ci-dessous:

https://fb.watch/81unDI9wyl/

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page