À la UneCôte d'IvoirePolitique
A la Une

Côte d’Ivoire-Incroyable/ Soro pas content de la libération des détenus de la désobéissance civile

Le Président de Génération et Peuples Solidaires mesure-t-il la portée des propos qu’il a tenus ces 48H? En faisant un parallèle entre la situation de ses frères détenus et la libération des détenus de la désobéissance civile qu’il a lui-même lancé, Guillaume Soro va frustrer plus d’un. Pour répondre à ses appels, ses partisans et ceux de l’opposition pourraient réfléchir par deux fois désormais.

Se plaignant que « plus d’un an après les preuves constitutives d’une déstabilisation ne sont toujours pas ni établies ni réunies », Guillaume Soro a tenu des propos plus que curieux sur la crise post-électorale consécutive à la désobéissance civile lancée par l’opposition. Alors que ses frères sont en prison pour un délit qu’il dit ne pas être constitué, les prisonniers de la crise post-électorale commencent à être élargis. Cela ne plait pas du tout à Soro qui le dit clairement.

« Entre-temps les détenus de la crise post-électorale ont été libérés là où l’on a compté plus de 100 morts », s’indigne Guillaume Soro, désolé de « La justice des nègres ». En mettant en parallèle le sort de ses deux frères et ceux des centaines de jeunes arrêtés pour avoir suivi son mot d’ordre de désobéissance civile, Soro ne fait-il pas preuve d’un égoïsme dont devrait se passer tout leader politique ?

Comment peut-il dénoncer une justice des nègres juste par ce que le régime a écouté les complaintes de l’opposition qui appelle depuis à la libération des jeunes emprisonnés lors de ces évènements tragiques. Et puis qui Soro accuse dans ces évènements ? Veut-il insinuer que ce sont les jeunes de l’opposition qui ont provoqué ces « 100 morts ». Assurément, ces propos de Guillaume Soro vont faire jaser.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page