À la UneCôte d'IvoireSécurité
A la Une

Côte d’Ivoire-Insécurité/ Des tirs à l’arme de guerre entendus dans la ville du Colonel Wattao

Doropo a vécu une nuit bien curieuse du 12 au 13 novembre. Des habitants affirment avoir entendu d’intenses tirs d’armes de guerre dans la nuit et la ville s’est immédiatement vidée, plongeant la cité dans la psychose totale.

Les informations en provenance de Doropo, ville située au nord-est de la Côte d’Ivoire et où repose le Colonel-Major Ouattara Issiaka dit Wattao, sont encore confuses et parcellaires. Cependant, ce qui est établi c’est que dans la nuit du 12 novembre 2020, des tirs nourris ont éclaté dans la ville aux environs de 22h30.

Publicité

Selon une habitante sur place, les tirs intenses ont fait fuir rapidement les derniers noctambules qui s’attardaient dehors. De sa position, elle a entendu des véhicules militaires rouler à vive allure et ouvrir le feu dans une direction qu’elle n’a pu préciser.

A en croire notre source, il pourrait s’agir d’une prise d’otages, consécutive à un règlement de compte. En effet, elle affirme que des bandits auraient pris en otage un homme d’affaires très riche et connu dans la ville. Ce Burkinabè, propriétaire d’une gare routière est actuellement introuvable. Ses ravisseurs ayant réussi à disparaître avec lui.

C’est dans la tentative de sa libération par les forces de l’ordre, que ces tirs intenses ont été entendus. Auparavant, les ravisseurs avaient pris en otage et séquestré un jeune qu’ils ont obligé à les conduire vers l’homme d’affaires.

Ce matin, elle affirme que les habitants tétanisés par la peur s’aventurent tout de même dehors, vu les patrouilles des forces de l’ordre qui se multiplient. Située à 641,5 km d’Abidjan, Doropo est une localité carrefour. De Doropo, on accède facilement au Ghana et au Burkina.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page