À la UneCôte d'IvoireJusticePolitique

Côte d’Ivoire: les avocats Me Méité et Me Gohi Bi se battent sur le transfert de Gbagbo et Blé Goudé à la CPI

L’un des avocats du gouvernement ivoirien a affirmé sur un plateau de Télévision en Côte d’Ivoire que ce n’est pas l’État ivoirien qui a envoyé Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé à la Cour Pénale Internationale. Ce qu’ont effectivement contesté ses contradicteurs sur le plateau.

Publicité

Me Méité Abdoulaye, avocat de l’État de Côte d’Ivoire, a indiqué sur un plateau de télévision que le transfert de Laurent Gbagbo et de Charles Blé à la Cour Pénale Internationale, ne provient pas de la volonté des autorités ivoiriennes. Mais d’une volonté de la CPI.

« La Cour Pénale Internationale a demandé l’extradition, la mis à disponibilité des accusés. Ce qui a été fait par la Côte d’Ivoire, au moyen d’un arrêt rendu par la chambre d’accusation. Ils ont été extradés. Ils ont été mis à la disposition de la CPI », a affirmé Me Méité Abdoulaye.

Une assertion contestée par Me Gohi Bi Raoul, avocat dans le collectif des défenseurs de Charles Blé Goudé. « Quand vous écoutez mon confrère vous dire qu’ils ont été extradés, vous voyez déjà la difficulté. On ne peut pas extrader son national », a renchéri Me Gohi Bi, qui termine en disant que « l’envoi » de Gbagbo et Blé Goudé à la Haye procédait d’une volonté politique de les écarter du jeu politique.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page