À la UneCôte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire : des chefs coutumiers du Sanwi arrêtent une importante décision contre Amon Tanoh

Dans un communiqué rendu public hier jeudi, des chefs coutumiers du Sanwi ont sévèrement fustigé les propos de l’ancien ministre des affaires Etrangères, Marcel Amon Tanoh contre le président de la République, Alassane Ouattara, tenus lors du meeting de l’opposition.

Toute l’opposition ivoirienne s’est réunie samedi dernier au stade Félix Houphouët Boigny d’Abidjan, pour dire non à la candidature jugée “illégale” , d’Alassane Ouattara pour l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.

Publicité

Lors de ce meeting qui a réuni plus de 30.000 personnes, l’ancien ministre Marcel Amon Tanoh n’a pas été tendre avec son ancien mentor, Alassane Ouattara. ” N’ayez pas peur, nous sommes prêts à mourir pour notre pays. Nous ne reculerons plus devant rien. Nous sommes debout. Nous en avons marre. Dites à Ouattara de libérer notre pays”, avait-il déclaré.

Des Chefs et rois et gardiens des coutumes du Sanwi, d’où est originaire le ministre Amon Tanoh ont jugé ces propos de xénophobes. Ceux-ci ont de ce fait déchu l’ancien de tous ses droits coutumiers.

Dans leur communiqué, les chefs coutumiers disent être au regret de constater la déchéance “morale dont a fait preuve monsieur Marcel Amon Tanoh à travers les propos xénophobes indignes incitant à la haine, à la violence et jetant les prémices d’une potentielle guerre civile entre Ivoiriens et populations vivant en Côte d’Ivoire”.

Pour les chefs coutumiers, à travers ses propos, Marcel Amon Tanoh a fait preuve de pure folie, vu le nombre d’années de collaboration avec le Président de la République, Alassane Ouattara.

“Osé le penser relève de l’ivresse, osé le dire en public révèle de la pure folie. Nous condamnons avec la plus grande fermeté et la dernière énergie ces propos d’une gravité sans borne et d’une déchéance morale faisant courir un risque à notre Pays”, ont déclaré les chefs coutumiers du Sanwi.

Publicité 2

Les chefs coutumiers ont fait savoir que le ministre n’est pas à sa première déchéance, car ses sorties manquées sont légion. Notons que cela fait maintenant 30 ans que Marcel Amon Tanoh a travaillé aux côtés du Chef de l’Etat, Alassane Ouattara.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page