Côte d'IvoireSport

Côte d’Ivoire/Retrait de l’organisation de la Can 2021: La FIF attaque la CAF devant le TAS

Le retrait de l’organisation de la CAN 2021 à la Côte d’Ivoire au profit du Cameroun n’est vraiment pas du goût des autorités Ivoiriennes. La fédération ivoirienne de football (Fif) a adressé un courrier au Tribunal Arbitral du Sport (TAS) afin de contester cette décision de la Confédération Africaine de football (CAF).

Dans la note adressée au tribunal arbitral du sport, la fédération ivoirienne de football déplore la manière dont la caf a procédé pour lui retirer l’organisation de la can 2021. Pour la faîtière ivoirienne, cette compétition lui a été octroyée en septembre 2014 par le comité exécutif de la Caf à l’unanimité. Elle ne comprend donc pas que l’organisation lui soit retirée par la ” seule autorité” du président de la Caf, et sans “aucune concertation préalable”.

La fif indique qu’au sortir d’une réunion avec ses mandants (les clubs et les groupements d’intérêts ndlr,), les acteurs du football ivoirien à l’unanimité, lui ont demandé d’exercer tout recours devant les juridictions compétentes nationales et internationales.

Publicité

“Au vu de tout ce qui précède, la FIF a saisi, ce jour même (jeudi 13 décembre ndlr), le TAS d’un recours contre la décision de la CAF”, est-il écrit à la fin du courrier signé de Sam Etiassé, le directeur exécutif de la fédération ivoirienne de Football.

La FIF est dans ses droits, mais…

Afrikmag a recueilli l’avis du journaliste Fernand Dedeh. Pour ce bon connaisseur du football, “la FIF est dans ses droits. Elle est en droit de s’adresser aux juridictions compétentes si elle trouve qu’une décision n’est pas à son goût”, dit-il d’entrée.

“Mais la FIF gagnerait à s’aligner sur la décision du gouvernement qui va échanger avec le président de la CAF sur sa décision de retirer la compétition à la Côte d’Ivoire”, prévient Fernand Dedeh.

Côte d'Ivoire/Retrait de l'organisation de la Can 2021: La FIF attaque la CAF devant le TAS

“La Can est organisée par le gouvernement, pas la FIF. Qu’arriverait-il si la fédération venait par extraordinaire à avoir raison devant le TAS, et que le gouvernement de son côté, n’est pas prêt à honorer dans les délais les exigences du cahier de charge?” s’interroge t-il.

La FIF aurait du attendre le président de la Caf et discuter avec lui, car à la réalité, dans un bras de fer, ce n’est pas la FIF qui perd, c’est tout le football ivoirien qui sortira perdant”, a dit pour terminer, celui que ses pairs appellent affectueusement “Le Général”.

Pub


 

Hartman N’CHO

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer