Côte d'IvoirePolitique

Côte d’Ivoire/ Vincent Toh Bi en colère: « On célèbre dans notre pays ceux qui sont maîtres des insanités »

Dans une publication dont il raffole sur sa page Facebook, le Préfet Vincent Toh Bi est revenu sur l’absence de valeurs humaines en Côte d’Ivoire. Une situation qui pour lui fait le lit de toutes les dérives constatées de plus en plus dans la société ivoirienne.

Selon l’analyse du Préfet Vincent « Tout le monde se plaint de la perte des valeurs en Côte d’Ivoire. Tout le monde décrie l’irrespect généralisé. Tout le monde parle du dysfonctionnement social. Mais qui est responsable de la déshumanisation et de la désincarnation de la société ivoirienne ?

Publicité

Pour lui, pas besoin de se débiner devant ce qu’il qualifie de responsabilité collective. Ainsi, à en croire Vincent Toh Bi, « Nous tous sommes acteurs ou témoins passifs de toutes les dérives publiques ».

Il impute ces dérives à tous les Ivoiriens car « On se rit des personnes malades comme si nous sommes nous-mêmes immortels . On se moque des personnes décédées comme si notre éternité avait été décrétée . On raille tous ceux qui ont fait de petites erreurs dans leurs vies.

Cependant, constate le Préfent Toh Bi « On tolère tous ceux qui dans notre environnement empestent la vie des autres . « Si je parle , ils diront pour qui je me prends et ils me demanderont si c’est moi qui vais changer le monde !« 

En conclusion de son propos, il croit avoir trouvé ce qui fait véritablement peur aux Ivoiriens et qui les empêchent d’agir convenablement. « On a peur d’exceller pour ne pas se faire descendre par des pseudo censeurs et les vauriens. On célèbre dans notre pays ceux qui sont maîtres des insanités , chefs des injures , rois des obscénités, empereurs de l’abject. Où est passée notre humanité ?, déclare Vincent Toh Bi.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page