Mali

Coup d’Etat au Mali : le gouvernement parle enfin !

Le gouvernement malien semble tendre la mains aux mutins. Engagés depuis la matinée de ce mardi 18 août 2020, ces hommes armés agissent par des coups de feu et arrestations des membres du gouvernement du président IBK. Ce dernier vient de s’exprimer pour la première fois depuis le début de la situation, par le biais d’un communiqué signé par son Premier ministre Boubou Cissé.

Le gouvernement malien demande aux militaires qui ont pris mardi le contrôle d’une garnison dans la banlieue de Bamako de « faire taire les armes », s’engageant pour un « dialogue fraternel afin de lever tous les malentendus », a indiqué dans un communiqué le Premier ministre Boubou Cissé.

« Les mouvements d’humeur constatés traduisent une certaine frustration qui peut avoir des causes légitimes », a soutenu le gouvernement dans un communiqué reconnaissant les troubles dans le pays depuis ce matin. Des tirs entendus dans la ville garnison de Kati à 15 kilomètres de Bamako, plusieurs acteurs du régime IBK ont été Arrêtés, parmi ceux-ci, le chef d’Etat major et son DAF, le ministre des finances… Tout pour faire croire à un coup de force.

« Ce matin, des militaires en colère ont pris les armes au camp de Kati et ont tiré en l’air. Ils étaient nombreux et très nerveux », a déclaré à l’AFP un médecin de l’hôpital de Kati. « Ça tire, ça tire en l’air à Kati. Ce sont des militaires », a confirmé une sources sécuritaire malienne.

A la tête de ces mouvements, on reconnait le Colonel Sadio Camara, ex-directeur du Prytanée militaire de Kati, fraichement rentré d’une formation en Russie et le Colonel DIAW de la Région militaire de Kati.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page