USA

People: Coup dur pour Amber Rose, la diva exprime son mal-être

Amber Rose n’oubliera pas de sitôt ce qui lui est arrivé il y a quelques jours. La diva a toujours du mal à se remettre du vol de sa bague de fiançailles d’une valeur de 150.000 dollars. Nos confrères de TMZ indiquent que l’ex-femme de Wiz Khalifa ne cache pas son mal être depuis qu’elle a été victime de ce vol lors d’un cambriolage.

Les Voleurs auraient emporté ce bijou qui se trouvait dans sa boite à bijoux en entrant dans la villa du mannequin de 34 ans. Le bijou en question lui avait été offert par son ex-mari Wiz Khalifa, il y a maintenant six ans.

Publicité

La bimbo a aussitôt alerté la police pour qu’elle lance une investigation. Mais il faut dire que la tâche des enquêteurs risque d’être compliquée. Il n’y a pas eu d’effraction dans la villa d’Amber Rose. En plus, elle reçoit fréquemment chez elle de nombreuses personnes. D’où la difficulté de mettre la main sur l’auteur du vol

People: Coup dur pour Amber Rose, la diva exprime son mal-être

Les forces de l’ordre ont déclaré à TMZ qu’Amber Rose a déposé une plainte depuis jeudi dernier auprès de la police de Los Angeles, après qu’elle n’a pas retrouvé la bague, lorsqu’elle est allée la chercher dans son placard. La dernière fois qu’elle a vu la bague, c’était le mois dernier.

D’après ses proches, l’Américaine qui vient de lancer sa marque de sextoys, aurait le cœur brisé par ce vol. Mais pas pour des raisons pécuniaires. Elle souhaitait en effet donner un jour cette bague à son fils Sebastian, 5 ans, qu’elle a eu avec Khalifa.

 

Crédit photo: Voici

Tags

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer