AsieMonde

crime d’honneur: un iranien assassiné par ses parents parce qu’il est célibataire

Un réalisateur populaire en Iran, Babak Khorranmdin, âgé de 47 ans, aurait été assassiné par sa famille dans un crime d’honneur à cause du fait qu’il était célibataire et ne voulait pas se marier.

Des parties du corps de Khorranmdin ont été découvertes dans une valise et des poubelles devant la maison de ses parents en Iran à la suite d’un «crime d’honneur» pour avoir refusé de se marier.

Publicité

Babak Khorranmdin, qui est un réalisateur basé à Londres, a été mis sous sédation et découpé en morceaux, et ses parties du corps ont été découvertes dans des poubelles et une valise le dimanche 16 mai après son retour de Londres, a rapporté iranwire.com.

crime d'honneur: un iranien assassiné par ses parents parce qu’il est célibataire

Son père a avoué le meurtre après que sa femme et lui aient été arrêtés à Ekbatan, dans l’ouest de Téhéran, selon l’agence de presse Rokna.

Son père aurait déclaré: «En raison des disputes que nous avons eues, je l’ai mis sous sédatif ce matin (dimanche) en lui administrant des anesthésiques, puis je l’ai poignardé à mort.  Ensuite, j’ai démembré son corps et je l’ai jeté dans la poubelle la plus proche dans la rue avec ma femme. « 

LIRE AUSSI: Iran : une fille de 13 ans décapitée par son père, pour être tombée amoureuse

Le commissariat de Téhéran a trouvé des preuves du meurtre en perquisitionnant le domicile familial, rapportent les médias locaux.

Depuis que la nouvelle a éclaté, les hommages d’amis qui ont connu M. Khorramdin à travers son travail et ses études dans le cinéma britannique ont afflué.

Il a déménagé à Londres un an après avoir obtenu son diplôme de la Faculté des Beaux-Arts de l’Université de Téhéran en 2009 avec une maîtrise en cinéma.

Il a étudié le cinéma dans la capitale et est retourné en Iran pour enseigner le sujet à ses concitoyens lorsqu’il a été tué.

Publicité 2

Selon Iran International TV, le crime d’honneur « a choqué le pays ».

Jason Brodsky, analyste et rédacteur en chef de l’Iran International TV Moyen-Orient, a déclaré: «Je pense que la mort horrible de Babak Khorramdin n’est que le dernier exemple d’un long modèle de violence domestique que nous avons vu en Iran. »

« Cela fait suite à la mort tragique d’Ali Fazeli Monfared, qui a été tué par des membres de sa famille après avoir découvert qu’il était gay. Sans parler du cas de Romina Ashfrafi, une jeune fille de 14 ans décapitée l’année dernière par son père dans un crime d’honneur. »

« Malgré l’adoption d’une loi sur la protection de l’enfance en 2020 en Iran, les crimes d’honneur et la violence domestique se poursuivent plus largement, et c’est un domaine que la communauté internationale doit aborder avec l’Iran.»

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page