Côte d'Ivoire

Crise sécuritaire en Côte d’Ivoire : Voici ce que décide Alassane Ouattara à l’issue du conseil des Ministres extraordinaire

A l’issue du Conseil des ministres extraordinaire relatif à la situation sécuritaire, qui s’est tenu aujourd’hui en présence du président ivoirien Alassane Ouattara, il a été annoncé que les revendications des soldats seront prises en compte.

Crise sécuritaire en Côte d’Ivoire : Voici ce que décide Alassane Ouattara à l'issue du conseil des Ministres extraordinaire

Publicité

Le Chef de l’Etat ivoirien qui a pris part à l’investiture de son homologue ghanéen Nana ADDO  a regagné Abidjan en début d’après-midi. Alassane Ouattara a présidé un Conseil des ministres extraordinaire. La situation sécuritaire a retenu l’attention du gouvernement. Après le rapport fourni par le ministre délégué à la Défense, Alain Richard Donwahi, dépêché d’urgence à Bouaké pour rencontrer les mutins, le président ivoirien a dit prendre en compte les revendications des soldats. Ces derniers, au sortir des pourparlers avec l’émissaire du gouvernement, ont décidé de lever les barrages et de regagner leurs casernes.

Alassane Ouattara a toutefois fustigé “cette manière de revendiquer, inappropriée et qui ternit l’image du pays après tous les efforts de développement économique et de repositionnement diplomatique”.

Pour rappel, c’est le vendredi dernier que les soldats sont sortis dans les rues pour, disent-ils, revendiquer le paiement de leurs primes ainsi que l’augmentation de leurs salaires. Le mouvement des protestations né à Bouaké s’est ensuite propagé dans d’autres villes telles Daloa, Korhogo, Daoukro. Dans la matinée du samedi 7 janvier, des soldats, armes aux poings, ont occupé certaines artères d’Abidjan. Ils ont érigé des barrages sur certaines voies, empêchant la circulation des automobilistes.

La situation dans la capitale ivoirienne semblait apaisée aux environs de 19 heures même si les populations sont restées prudentes, préférant ne pas s’éloigner de leurs demeures.

Tags

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer