À la Une Monde

Des bombardements et des sirènes de raid aérien marquent le début de la nouvelle année en Ukraine

La Russie a poursuivi ses attaques intenses contre Kiev et d’autres parties de l’Ukraine tôt le jour du Nouvel An, après un barrage de missiles tirés samedi, avec des sirènes de raid aérien hurlant pendant des heures dans la nuit.

Le commandement de l’armée de l’air ukrainienne a déclaré avoir détruit 45 drones Shahed de fabrication iranienne, dont 32 après minuit dimanche et 13 tard samedi.

Le président russe Vladimir Poutine, dans un discours du Nouvel An, a signalé que la guerre, qui en est maintenant à son 11e mois, se poursuivra, un discours qui contrastait avec les messages de gratitude et d’unité du président ukrainien Volodymyr Zelensky.

Alors que les sirènes retentissaient pendant plus de 4 heures à Kiev, certaines personnes ont crié depuis leur balcon : « Gloire à l’Ukraine ! Gloire aux héros ! » Des témoins de Reuters ont rapporté.

Des couvre-feux allant de 19 heures à minuit sont restés en place dans tout le pays, rendant les célébrations du début de 2023 impossibles dans les espaces publics.

Des fragments de missiles détruits ont causé des dégâts minimes dans le centre de la capitale, et les rapports préliminaires indiquaient qu’il n’y avait eu ni blessé ni victime, a déclaré le maire de Kiev, Vitali Klitschko, sur les réseaux sociaux.

Le commandement suprême ukrainien a déclaré dimanche dans un rapport que la Russie avait lancé 31 missiles et 12 frappes aériennes à travers le pays au cours des dernières 24 heures.

L’ambassadrice américaine en Ukraine, Bridget Brink, a déclaré sur Twitter : « La Russie a froidement et lâchement attaqué l’Ukraine aux premières heures de la nouvelle année. Mais Poutine ne semble toujours pas comprendre que les Ukrainiens sont faits de fer. »

Andrii Nebytov, chef de la police de Kiev, a publié une photo sur son application de messagerie Telegram, prétendument d’un morceau de drone utilisé lors de l’attaque de la capitale avec une pancarte manuscrite en russe disant « Bonne année ».

« Ces débris ne sont pas sur le front, où se déroulent de féroces combats, ils sont ici, sur un terrain de sport, où les enfants jouent », a déclaré Nebytov.

Les attaques de samedi ont fait au moins un mort à Kiev et une dizaine de blessés. Ils ont suivi de nombreux bombardements au cours des derniers mois, que la Russie a principalement dirigés contre les infrastructures énergétiques et hydrauliques de l’Ukraine.


Les dernières attaques ont endommagé des infrastructures à Soumy, dans le nord-est du pays, à Khmelnytskyi à l’ouest et à Zaporizhzhia et Kherson dans le sud-est et le sud, a déclaré l’état-major des forces armées ukrainiennes.

Les médias russes ont également signalé de multiples attaques ukrainiennes contre les parties contrôlées par Moscou des régions de Donetsk et de Louhansk, des responsables locaux affirmant qu’au moins neuf personnes avaient été blessées.

L’agence de presse russe RIA citant un médecin local, rapporte que six personnes ont été tuées lorsqu’un hôpital de Donetsk a été attaqué samedi.

Il n’y a pas eu de réponse immédiate de Kiev, qui ne revendique presque jamais publiquement la responsabilité d’aucune attaque à l’intérieur de la Russie ou sur les territoires sous contrôle russe en Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *