CamerounSociété

Cameroun: deux militaires mis aux arrêts dans un barrage

L’adjudant Elle Patrice et le maître Ntimbane Emmanuel tous deux en service au SED/ACVG Sud ont été interpellés depuis quelques jours au barrage Djob, une petite localité au Sud Cameroun, par l’adjudant chef Adjamo Ella de la légion de gendarmerie du Sud lors d’un contrôle de routine.
Les deux militaires étaient à bord d’un véhicule de marque Toyota Avensis immatriculé L04003. Dans la malle arrière fermée du Véhicule se trouvaient deux personnes de nationalité étrangère: un burkinabè et un malien.  Il s’agit de Dabone Ibrahim, né le 1er janvier 1982 à Kendkodogo, au Burkina-Faso et Camara Camara Alhassane, né le 18 novembre 1993 à Bamako au Mali.
A l’intérieur du véhicule, se trouvaient également deux Camerounais: Gbetnkom Oumarou, né le 17 décembre 1983 à Foyett et Ndem Ibrahim, né à Nkimon, tous commerçants à Kye-Ossi, frontière camerouno-équato-guinéenne. Les quatre hommes voulaient entrer frauduleusement au Cameroun avec la complicité des deux hommes en tenue qui leur avaient caché dans la malle arrière du Véhicule et sous les sièges arrières.
Il est reproché aux deux militaires de pratique de facilitation de l’immigration clandestine. Dans un premier temps, les deux militaires ont été conduits à la légion de gendarmerie du Sud pour audition. Ensuite, ils ont été mis à la disposition de la Sécurité militaire (SEMIL) pour compétence.
Les deux étrangers quant à eux sont mis à la disposition de la police pour immigration clandestine. Rappelons que depuis le coup d’Etat manqué dans la nuit du 27 au 28 décembre 2017 en Guinée-Equatoriale, la surveillance de la frontière entre les deux pays est particulièrement renforcée.

Publicité

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page