Technologie

Elon Musk : le milliardaire va bientôt tester ses puces cérébrales sur les humains (vidéo)

L’homme le plus riche du monde a déclaré que la puce cérébrale sans fil mise au point par sa société Neuralink devrait faire l’objet d’essais cliniques sur l’homme dans six mois.

L’entreprise développe des interfaces de puces cérébrales qui, selon Elon Musk, pourraient permettre aux patients handicapés de bouger et de communiquer à nouveau. Musk a ajouté que la puce peut également à restaurer la vision.

Ces dernières années, Neuralink a effectué des tests sur des animaux afin d’obtenir l’approbation de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis pour commencer les essais cliniques sur des personnes.

S’adressant à une foule lors d’une présentation au siège de Neuralink qui a duré près de trois heures le mercredi 30 novembre, Musk a souligné la vitesse à laquelle la société développe son dispositif.

« Au début, les progrès, notamment en ce qui concerne les humains, sembleront peut-être terriblement lents, mais nous faisons tout ce qu’il faut pour les mettre à l’échelle en parallèle. Donc, en théorie, les progrès devraient être exponentiels. Nous voulons être extrêmement prudents et certains que cela fonctionnera bien avant de mettre un dispositif dans un humain. »

Les deux premières applications humaines visées par le dispositif Neuralink seront de restaurer la vision et de permettre le mouvement des muscles chez les personnes qui ne peuvent pas le faire.

« Même si quelqu’un n’a jamais eu de vision, jamais, comme s’il était né aveugle, nous pensons que nous pouvons toujours restaurer la vision », a souligné Elon Musk.


La dernière présentation publique de Neuralink, il y a plus d’un an, mettait en scène un singe équipé d’une puce cérébrale qui jouait à un jeu vidéo en réfléchissant seul.

Selon Elon Musk, la puce neuralink permettrait au cerveau de contrôler des appareils électroniques complexes et, à terme, permettra aux personnes paralysées de retrouver leur fonction motrice et de traiter des maladies du cerveau telles que la maladie de Parkinson, la démence et la maladie d’Alzheimer. Il a également évoqué la possibilité de fusionner le cerveau avec l’intelligence artificielle.

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
error: Le contenu est protégé !!