USA

États-Unis: un homme condamné à 1 823 ans de prison enfin gracié

En 2001, Lawrence Jacob Stephens, 18 ans, a été arrêté puis condamné pour le cambriolage d’une maison dans le comté de York.

Le cerveau présumé du cambriolage, qui est un blanc, a été condamné à 10 ans de prison, un coaccusé à 35 ans et Stephens condamné à une peine stupéfiante de 1 823 ans.

« Je méritais d’être puni pour le crime que j’ai commis. J’avais l’impression que je devais passer le reste de ma vie en prison pour un crime que j’ai commis – personne n’a été gravement blessé ou tué -, je pensais simplement que la peine était excessive », a déclaré Stephens dans une interview téléphonique, depuis la prison Sussex II de Waverly, en Virginie.

Selon les directives relatives à la détermination de la peine, il n’aurait pas dû être condamné à plus de 13 ans, mais le juge Prentis Smiley l’a condamné à 1 823 ans de prison.

Le mois dernier, le gouverneur Ralph Northam a accordé un pardon conditionnel après avoir étudié une pétition préparée par la NAACP (une organisation de défense des droits afro-américains) de Hampton.

Gaylene Kanoyton, présidente de la NAACP de Hampton, a fait appel à Rebecca Winn, responsable des recours juridiques, pour qu’elle examine de plus près le cas de Stephens afin d’obtenir une grâce conditionnelle. Ce cas n’est qu’un exemple parmi d’autres sur lesquels se penchent les défenseurs.

« Le racisme, ce n’est pas un terrain de jeu équitable… nous avons encore tellement de détenus dans la même situation », a déclaré M. Kanoyton.

Winn a fait valoir que les procureurs n’ont pas présenté de preuves pour démontrer l’ampleur de l’implication de Stephens dans le vol, ce qui aurait conduit à une peine plus sévère que celle des autres membres du groupe – y compris Paul Melendres, le cerveau blanc derrière le crime qui a reçu 10 ans. Darnell Nolen, un Noir de 17 ans au moment du crime, a été condamné à une peine de 35 ans.

Lire aussi: Condamné à 170 ans de prison à l’âge de 13 ans, voici pourquoi le cas de Ronald Sanford devrait être examiné


En outre, l’avocat désigné pour défendre Stephens a été reconnu coupable par le Conseil de discipline du barreau de l’État de Virginie de ne pas avoir représenté correctement son client.

La demande de grâce de Stephens a été déposée en septembre et approuvée par Ralph Northam le 17 décembre. Après avoir passé 19 ans en prison, Stephens sera libéré dans 30 à 60 jours.

Crédit photo : blackenterprise

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page