Inspiration

Cette femme albinos sans bras, possède une usine de tissage. Découvrez sa terrible mésaventure!

Une femme tanzanienne atteinte d’albinisme qui a perdu ses bras dans une attaque, est patronne d’une entreprise de tissage.

En 2008, Mariam Staford Bandaba a été violemment attaquée par un gang armé de machettes, qui a essayé de la tuer et de vendre ses restes pour des pratiques occultes. Elle a échappé à la mort, mais de justesse. Les assaillants ont coupé une de ses mains et l’autre a dû être amputé à l’hôpital.

Publicité

Cela signifiait qu’elle ne pouvait plus gagner de l’argent dans l’agriculture. « Il m’était presque impossible de faire quoi que ce soit. J’ai passé mes jours à rester assise et inactive, et à dormir », a-t-elle révélé. Mais des années plus tard, une œuvre de bienfaisance canadienne et américaine, the Same Sun, a organisé un voyage pour elle au Canada où elle a reçu un bras prothétique. Quand elle est retournée en Tanzanie, elle s’est inscrite pour une formation en tissage.

Cette femme albinos sans bras, possède une usine de tissage. Découvrez sa terrible mésaventure!

Il y a six mois, Mariam s’est dotée d’une machine à tisser qu’elle utilise pour fabriquer des pulls, des écharpes et d’autres tenues. « Les bras prothétiques ne m’ont pas seulement donné la possibilité de travailler et de commencer à gagner mon propre revenu, mais a aussi rétabli en moi un sentiment d’autonomie », a-t-elle déclaré.

Publicité 2


Les attaques sur les albinos en Afrique sont de plus recrudescentes et selon un rapport de l’ONU sur la discrimination des personnes atteintes d’albinisme, la pauvreté serait à l’origine de ces attaques. Ce même rapport révèle qu’un membre ou organe d’une personne atteinte d’albinisme se négocie autour de 600 dollars à la vente, pouvant aller jusqu’à 75 000 dollars pour son corps tout entier.

Pour lutter contre ces attaques, l’ONU a mis en place la journée internationale de sensibilisation à l’albinisme chaque 13 juin. Une initiative nécessaire pour tenter d’éradiquer les croyances et actes abominables contre les albinos, encore présents dans toute l’Afrique subsaharienne.

Tags

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer