Divers

Pourquoi les femmes ne peuvent pas partir même étant malheureuses en couple?…Explications!

 Le sociologue Jean-Claude Kaufmann a décrit dans son livre « Piégée dans son couple » la situation de milliers de femmes. En effet, elles ne sont pas heureuses dans leur couple et pourtant elles n’arrivent pas à s’en libérer.

Une situation d’autant plus surprenante à notre époque où l’envie de trouver son bonheur « incite au contraire à réfléchir à l’hypothèse d’autres vies possibles, à ne pas hésiter à rompre si l’on pense que l’on est en train de rater sa vie » souligne le sociologue.

Pourquoi les femmes ne peuvent pas partir même étant malheureuses en couple?...Explications!

Publicité

Jean-Claude Kaufmann a recueilli des témoignages après un appel à témoins et il dévoile des extraits dans son livre. Des femmes continuent à vivre coûte que coûte avec un homme qu’elles n’aiment plus ou qu’elles n’ont jamais vraiment aimé, sans trouver la force de rompre. Mais s’il donne la parole aux femmes, le sociologue refuse que son ouvrage soit considéré comme une charge contre les hommes : « Le problème ne vient pas des hommes mais du couple d’aujourd’hui en lui-même qui est devenu extraordinairement difficile à construire et générateur en continu de l’incompréhension mutuelle », précise-t-il.

Le sociologue décrit cet éloignement progressif, lorsque « le goût de l’autre s’amoindrit dans l’ordinaire des activités les plus quotidiennes ». Cette petite mort du couple se mesure « par l’extinction progressive de la parole, des sentiments, des désirs, des attentions ».

Pourquoi les femmes ne peuvent pas partir même étant malheureuses en couple?...Explications!

Des femmes qui se sont confiées au sociologue, racontent ainsi qu’elles dorment au bord du lit pour éviter tout contact physique avec leur conjoint, qu’elles deviennent peu à peu leur colocataire, en essayant d’éviter autant que possible les crises. Certaines s’isolent et perdent leurs appuis amicaux. Ces femmes restent avec leurs partenaires et vivent avec l’espoir que les choses peuvent s’arranger.

Adjoba Koto

Hello, je suis Adjoba Koto, j'adore l'Afrique, la culture africaine, lire, écrire, danser, cuisiner. Je suis une grande passionnée du monde digital. Merci à tous pour vos messages. +225 89686134 akoto@Afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page