FranceMondePolitique
A la Une

France/ Législative 2022, une femme de chambre ivoirienne devient députée

Le cercle des députés français enregistre une Ivoirienne depuis le dimanche, 19 juin 2022. Rachel Kéké, Ivoirienne et femme de chambre en France, a été élue députée de l’Assemblée nationale française à l’issue du second tour de l’élection législative 2022.

Un évènement et une victoire historique pour la Côte d’Ivoire. La Franco-Ivoirienne Rachel Kéké, est devenue députée en France depuis ce dimanche. Elle a battu l’ancienne ministre des Sports d’Emmanuel Macron, Roxana Maracineanu, dans la 7circonscription du Val-de-Marne.

Femme de ménage dans un hôtel, Rachel Kéké est devenue la première femme de ménage à être élue députée aux élections législatives françaises. En 2019, elle a porté les revendications de ses collègues femmes de chambre de l’hôtel Ibis Batignolles, qui ont lutté pendant 22 mois pour de meilleurs salaires et conditions de travail.

France/ Législative 2022, une femme de chambre ivoirienne devient députée

Figure de cette lutte gréviste, la femme de chambre et syndicaliste Rachel Kéké s’était fixée comme ambition d’être « La voix des sans voix« . Aujourd’hui, elle a gagné une première bataille, faire partir de la chambre des députés français pour mieux lutter. Elle est passée devant l’ancienne ministre Roxana Maracineanu avec 51,38% des suffrages contre 48%.

Lors de son point presse qui a suivi l’annonce des résultats, elle a notamment annoncé qu’elle allait « regarder dans quelles conditions » travaillent les femmes de ménage de l’Assemblée. Elle a été victorieuse sous la bannière Nupes.

Agée de 47 ans, Rachel Kéké est née à Abobo, une commune au nord d’Abidjan (Côte d’Ivoire). D’une mère vendeuse de vêtements et d’un père conducteur d’autobus, elle se retrouve en charge de ses frères et sœurs, à l’âge de 12 ans après le décès de sa mère. À 26 ans, elle arrive en France, en 2000 où elle a exercé plusieurs métiers dont coiffeuse, femme de chambre, puis gouvernante.


Mère de cinq enfants, elle est naturalisée en 2015 et obtient donc la nationalité française.

Lire aussi: France : un Franco-sénégalais nommé ministre de l’Éducation nationale, Dakar réagit

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page