DiversSociété

Ghana: kidnappée pour un rituel d’argent, sa virginité la sauve

Le mardi 6 avril 2021, une jeune ghanéenne communément appelée Abigail avait disparu.

Selon les médias locaux, elle était sortie faire du jogging le matin et n’était plus retournée à la maison.  Ses photos ont été diffusées sur les réseaux sociaux afin que toute personne disposant d’informations sur elle, puisse contacter les numéros dédiés pour aider à la retrouver.

Publicité

Après quelques jours, une bonne nouvelle a été annoncée à la presse, Abigail a été retrouvée.

Cependant, selon une sœur de la victime, le fait qu’elle soit vierge était ce qui l’aurait sauvée à ne pas être utilisée par les ritualistes, car elle avait en fait été kidnappée à des fins rituelles.

Selon une conversation Facebook Messenger d’une de ses sœurs, le corps inconscient d’Abigail a été retrouvé à Ashongman estates, un quartier de la capitale Accra.

La jeune femme a raconté qu’Abigail avait été kidnappée à des fins rituelles, mais lorsqu’elle a été envoyée au sanctuaire, le marabout l’a rejetée parce qu’elle était vierge alors qu’ils avaient besoin d’une femme enceinte pour le sacrifice.

« Elle a été kidnappée par des personnes dans une voiture privée, ils lui ont couvert le nez et la bouche et elle est partie….  elle s’est réveillée dans un endroit étrange et les a entendues dire «c’est une vierge, nous voulons des femmes enceintes».

Alors à l’aube aujourd’hui, ils sont venus la laisser à Ashongman… Elle avait l’air sale.  C’est l’œuvre de Dieu, le sang de Jésus-Christ l’a sauvée », 

lit-on dans son message.

Ghana: kidnappée pour un rituel d’argent, sa virginité la sauve
Ghana: kidnappée pour un rituel d’argent, sa virginité la sauve

LIRE AUSSI: Ghana: un homme avoue avoir utilisé 675 personnes pour des rituels d’argent

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page