AfriqueGhana

Ghana : les prostituées décident “d’affamer” de sexe les policiers pour 5 ans

Les prostituées de Pokuase à Accra, ont annoncé leur décision de ne pas offrir leurs services aux membres de la police ghanéenne.

Selon elles, «elles vont affamer» les policiers pendant les cinq prochaines années. Cette directive est une réaction des prostituées de Pokuase, après l’arrestation de certaines de leurs membres il y a environ une semaine.  

Publicité

Le 22 mai 2021, la police ghanéenne a organisé une descente à Pokuase et arrêté 33 prostituées. L’exercice était basé sur des renseignements pour arrêter les professionnel (le) s du sexe et détruire leurs habitats non autorisés, qui accueillaient principalement des trafiquants de drogue, des voleurs et des mineurs utilisés à des fins d’exploitation sexuelle.

LIRE AUSSI: Nigeria : les prostituées menacent de déclencher une grève illimitée

L’opération a également vu la démolition de plusieurs structures en bois non autorisées habitées par des prostituées pour la plupart des ressortissantes nigérianes et quelques Ghanéennes. 

Suite à cela, une déclaration a émergé des quartiers de ces prostituées qui annoncent qu’en raison du fait qu’elles ne bénéficient pas d’un traitement préférentiel de la part de la police malgré le service qu’elles leur rendent, elles ont décidé de procéder au boycott. 

Nous prenons cette position pour affamer les policiers qui sont toujours au lit avec nous pour qu’ils apprennent leurs leçons à ne pas nous attaquer à nouveau dans un style Rambo », indique une partie du communiqué.

Nous utilisons ce moyen pour conseiller également à d’autres groupes de prostituées de s’abstenir d’offrir leur sexe à un policier”, indique le communiqué.  

Ghana : les prostituées décident “d’affamer” de sexe les policiers pour 5 ans

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page