Afrique

Ghana: l’ex-président ghanéen Rawlings réclame l’exécution des meurtriers et non la prison

« Les meurtriers qui ôtent la vie d’autrui doivent être exécutés et non emprisonnés » déclare Jerry Rawlings l’ex Président ghanéen. Cette déclaration qui parait

L’ex-président ghanéen a fait cette déclaration mercredi dernier à Accra lors de la visite que lui a rendue la famille du défunt JB Danquah-Adu, un député de l’opposition NPP.

Publicité

Ledit député avait été poignardé à mort le 09 février dernier à Accra par un jeune pour des raisons qui restent encore non élucidées. Le jeune homme a été arrêté et pour l’heure il est à l’attente de son jugement.

Dans une posture de réclamation de la peine capitale pour les meurtriers dans le pays, l’ancien Chef d’Etat a déclaré que «Notre constitution nous donne et nous donne le droit de punir, d’exiger le même niveau de punition et si nous ne pouvons pas le faire, pour servir de leçon à ceux qui ôtent la vie d’autrui avec facilité, alors s’il vous plaît, je voudrais à utiliser cette occasion … et inviter le Parlement à se pencher sur notre constitution pour savoir si nous ne devrions pas maintenant … signer ou approuver la suppression d’une vie pour une vie ».

Dans le cas où le chef de l’Etat actuel son excellence Mahama refuserait de signer la loi pour l’exécution des meurtriers, Rawlings suggère que le parlement se saisisse de la question pour rendre la mesure d’exécution possible dans le pays.

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page