À la UneAfrique
A la Une

Le Ghana devient le premier pays à approuver l’utilisation de ce vaccin sur les enfants

Un nouveau vaccin antipaludique révolutionnaire développé par l’Université britannique d’Oxford doit être utilisé au Ghana, la première fois qu’il a reçu une autorisation réglementaire dans le monde.

Le professeur Adrian Hill, chercheur en chef du programme de vaccin R21/Matrix-M et directeur de l’Institut Jenner de l’université, a déclaré qu’il marquait « l’aboutissement de 30 ans de recherche sur le vaccin contre le paludisme à Oxford avec la conception et la fourniture d’un vaccin à haute efficacité qui peut être fourni à une échelle adéquate aux pays qui en ont le plus besoin ».

5

L’équipe de recherche internationale a suggéré que le vaccin pourrait représenter un tournant dans la lutte contre la maladie parasitaire transmise par les moustiques responsables de la mort de 627 000 personnes, principalement des enfants africains, rien qu’en 2020.

« Le vaccin a été approuvé pour une utilisation chez les enfants âgés de 5 à 36 mois, le groupe d’âge le plus à risque de décès par paludisme », a déclaré l’université d’Oxford dans un communiqué.

« On espère que cette première étape cruciale permettra au vaccin d’aider les enfants ghanéens et africains à lutter efficacement contre le paludisme », a-t-il ajouté.

En septembre dernier, Oxford a annoncé qu’une dose de rappel du nouveau vaccin contre le paludisme maintenait un niveau élevé de protection contre la maladie, exprimant l’espoir que l’injection peu coûteuse pourrait être produite à grande échelle en quelques années.

 


1

En 2021, un vaccin différent produit par GSK est devenu le premier à être recommandé pour une utilisation généralisée contre le paludisme par l’Organisation mondiale de la santé, et a maintenant été administré à plus d’un million d’enfants en Afrique.

Mais la recherche a montré que l’efficacité du vaccin de GSK est d’environ 60 % et diminue considérablement avec le temps, même avec une dose de rappel.

Le vaccin R21/Matrix-M d’Oxford s’est quant à lui révélé efficace à 77 % pour prévenir le paludisme dans une recherche publiée l’année dernière, dépassant l’objectif de pourcentage fixé par l’OMS.

Ahmad Diallo

Je suis Ahmad Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Email : aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page