AfriqueGhana

Ghana: un homme tue sa petite amie pour avoir refusé de coucher avec lui

Un homme de 42 ans identifié comme Papa Gyabi a été arrêté pour avoir prétendument tué sa petite amie avec un marteau après avoir affirmé qu’elle lui avait refusé des relations sexuelles.

 L’incident s’est produit à Shama-Kumasi dans la région ouest du Ghana aux premières heures du samedi 24 avril.

Publicité

Selon les médias locaux, l’incident survenu peu après minuit avait commencé par une querelle qui a ensuite dégénéré en une lutte entre le suspect également connu sous le nom de Landlord et sa petite amie identifiée simplement comme Rita.

Les habitants ont déclaré à Graphic Online que la défunte , originaire de Daboase-Krobo dans le district de Wassa Est, a rendu visite à Papa Gyabi à sa résidence à Shama-Kumasi.

Ils expliquent que plus tard dans la soirée, les deux se sont retirés dans la chambre, mais vers 12h10 du matin, une vive dispute a commencé entre les deux, ce qui a abouti à une lutte qui semblait s’être terminée vers 1 h du matin.

Vers 5 heures du matin, l’un des résidents qui ne comprenait pas ce qu’était toute l’agitation et le calme soudain, a curieusement jeté un coup d’œil à travers la fenêtre de Papa Gyabi et a trouvé la petite amie immobile dans une mare de sang.  Le témoin oculaire a rapporté l’incident à la police du district de Shama.

La porte-parole de la police, DSP Olivia Ewurabena Adiku, qui a confirmé l’incident, a déclaré que la police s’était rendue sur les lieux et avait trouvé la chambre du suspect fermée à clé.

Selon Mme Adiku, la police a fait le tour du bâtiment et a vu le suspect à travers la fenêtre brandissant un marteau et menaçant de blesser quiconque oserait ouvrir la porte.

Elle a dit que la police avait persuadé Papa Gyabi d’ouvrir la porte et de laisser la police entrer pour une discussion, mais il a refusé.

« La police n’a eu d’autre choix que de forcer la porte, et maîtriser Papa Gyabi, le désarmer et procéder à son arrestation.» a-t-elle ajouté.

Publicité 2

En ouvrant la porte, le corps de la défunte a été retrouvé gisant dans une mare de sang avec la tête brisée.  Il y avait également de multiples blessures profondes au poignet droit de la victime.

 Adiku a déclaré que l’équipe régionale de gestion des scènes de crime avait depuis repris la scène du crime et avait fait traiter la scène, après quoi le corps a été enlevé et déposé à la morgue de l’hôpital régional de référence Effia Nkwanta pour conservation et autopsie.

Elle a dit que le suspect avait été par la suite envoyé à la garde de la police de Shama pour aider à l’enquête policière.

LIRE AUSSI: Kenya: Un homme machette sa femme pour avoir refusé de coucher avec lui

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page