AfriqueSanté

Algérie: Un journaliste meurt en prison après une grève de la faim…Explications

Le journaliste critique, Mohamed Tamalt  purgeait une peine de 2 ans en prison.Son crime: avoir posté sur Facebook un poème satirique envers Abdelaziz Bouteflika, le président algérien. Malheureusement, le journaliste est décédé le dimanche 11 décembre dernier à l’hôpital de Bab El Oued d’Alger. Un décès survenu après trois mois de grève de la faim.

Algérie: Un journaliste meurt en prison après une grève de la faim…Explications

Publicité

Âgé de 42 ans, Mohamed Tamalt, journaliste et blogueur n’a pas pu survivre à sa grève de la faim. L’annonce  de sa mort a été faite par ses avocats sur les réseaux sociaux.

Depuis trois mois,  le journaliste a entamé une grève de la faim. Objectif, protester contre son emprisonnement.
A en croire son avocat, Me Amine Sidhoum, le journaliste  était dans le coma depuis trois mois.

L’administration pénitentiaire algérienne, elle, a préféré imputer sa mort à une infection pulmonaire, explique ses avocats

Le journaliste a été arrêté  le 27 juin dernier.  Il est très connu pour ses critique envers le pouvoir algérien.

Son arrestation  fait suite à une diffusion sur les réseaux sociaux des vidéos insultantes envers le président Abdelaziz Bouteflika. Le 11 juillet dernier, soit quinze jours seulement après son arrestation, il a été condamné à deux ans de prison ferme.

« Cette nouvelle est un véritable coup de massue pour tous ceux qui défendent la liberté d’informer en Algérie, a réagi Yasmine Kacha, directrice du bureau Afrique du Nord de Reporters sans frontières (RSF). Le message envoyé par cet événement tragique est terrifiant : comment expliquer qu’on ait laissé l’état de santé de Tamalt se détériorer sans rien faire ? […] pourquoi une telle condamnation pour des propos exprimés sur Facebook, qui ne mettaient concrètement personne en danger ? »

Publicité 2


Pour exprimer leur opposition, de nombreuses associations  internationales de défense des droits de l’homme, dont Human Rights Watch et Amnesty international appellent aujourd’hui à une enquête indépendante pour déterminer les circonstances exactes de cette mort.

Yao Junior L

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer