À la UneAfrique
A la Une

Guinée-Bissau: De violents coups de feu entendus autour du palais présidentiel, la CEDEAO réagit!

Des tirs nourris ont éclaté mardi près du palais du gouvernement dans la capitale de la Guinée-Bissau, ont déclaré des témoins, faisant craindre une tentative de coup d’État dans ce pays d’Afrique de l’Ouest avec une longue histoire de coups d’État militaires.

Les médias d’État ont rapporté que la fusillade avait endommagé le bâtiment du gouvernement et que des « envahisseurs » retenaient des fonctionnaires.

Le président Umaro Cissoko Embalo, ancien général de l’armée, se trouverait à l’intérieur du bâtiment au moment de l’attaque.

Le bloc régional ouest-africain composé de 15 nations connu sous le nom de CEDEAO, déjà aux prises avec trois autres coups d’État dans les États membres au cours des 18 derniers mois, a qualifié la violence de mardi de tentative de coup d’État et a déclaré qu’il suivait la situation à Bissau « avec une grande inquiétude ».

« La CEDEAO condamne cette tentative de coup d’État et tient les militaires responsables de l’intégrité physique du président Umaro Sissoco Embalo et des membres de son gouvernement », indique le communiqué dans un tweet.

Embalo a été déclaré vainqueur du second tour de décembre 2019, bien que les résultats aient été contestés par son adversaire, Domingos Simoes Pereira. Embalo a alors commencé à former un nouveau gouvernement avec le soutien de l’armée alors qu’une contestation électorale de la Cour suprême était toujours en cours.

Depuis son indépendance du Portugal en 1974, la Guinée-Bissau a connu quatre coups d’État et plus d’une douzaine de tentatives de coup d’État.


La petite nation d’environ 1,5 million d’habitants est depuis longtemps en proie à la corruption et au trafic de drogue. Dans les années 2000, il est devenu un point de transit de la cocaïne entre l’Amérique latine et l’Europe, les trafiquants profitant de la corruption et de la faiblesse des forces de l’ordre.

L’Afrique de l’Ouest a connu une série de coups d’État depuis août 2020, avec des juntes militaires qui ont pris le pouvoir au Mali, en Guinée et au Burkina Faso. Malgré la pression internationale pour un retour au régime constitutionnel, aucun des dirigeants militaires n’a encore organisé de nouvelles élections.

___ La rédactrice d’Associated Press Krista Larson à Dakar, au Sénégal a contribué.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page