À la UneGuinéePolitique
A la Une

Guinée/ Un garde du corps du Colonel Doumbouya serait « fou » et agresse tout le monde

Son nom est régulièrement cité dans des affaires d’agressions physiques depuis que le Cnrd a pris le pouvoir le 5 septembre 2021 en Guinée. Le sous-lieutenant Michel Lamah du Groupement des Forces Spéciales, connu pour son fétiche accroché à son front derrière le Colonel Doumbouya lors des évènements aurait commis un impair ce jour dans une ville guinéenne.

Publicité

Pendant combien de temps le Colonel Mamady Doumbouya va-t-il tolérer les incartades et autres agissements peu catholiques de l’un de ses hommes sûrs, avec qui il a renversé Alpha Condé le 5 septembre 2021? En tout à Conakry et partout en Guinée, le nom de ce sous-lieutenant est abondamment cité. Pas pour des choses reluisantes mais pour des brimades et actes attentatoires sur l’intégrité physique des populations.

Selon le journaliste Alpha Bah de Guinéenews.org, cet élément du Colonel Doumbouya aurait fait visiblement une dépression au lendemain du coup d’Etat. Une situation qui a profondément changé son attitude, le rendant particulièrement violent. Eloigné du Colonel Doumbouya, Michel Lamah est au contrôle. « Partout où il passe, il se livre à des scènes d’agression physique contre des personnes qu’il croise« , déplore le journaliste ce 29 septembre.

Guinée/ Un garde du corps du Colonel Doumbouya serait "fou" et agresse tout le monde

Michel Lamah qui a déjà fait parler de lui à N’Zérékoré, aurait récidivé aujourd’hui. D’après Guinéenews.org, il s’est signalé ce 29 septembre à Guéckédou. Dans cette localité, le militaire ivre de colère, a attaqué un Responsable chinois de HENAN CHINE, l’entreprise en charge de la reconstruction de la route nationale N°2 et un militaire« , révèle le journaliste.

Publicité 2

Il explique que selon ses renseignements, « Michel Lamah qui venait de Kouankan, aurait asséné des coups à un Chinois travaillant à la base vie de Henan Chine à Tékoulo, une sous-préfecture de Guéckédou. Aussitôt informé de l’incident par l’un des responsables de Henan Chine, le préfet, Colonel Damaoulen Djoumessy s’est vite rendu sur les lieux et a réussi à convaincre Michel Lamah de continuer son chemin. » L’homme de Doumbouya a donc encore agi en toute impunité et s’en est allé, sans être arrêté. C’est un point noir pour la junte guinéenne qui rechigne à discipliner cet homme.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page