AfriqueGuinéeSociété

Guinée / un jeune élève de 22 ans violé par deux dames âgées : voici le témoignage de la victime

Le délit devient de plus en plus récurent dans le pays situé en Afrique de l’Ouest. En Guinée, un nouveau viol a été commis sur un jeune homme âgée de 22 ans. D’après les médias locaux, le jeune homme est victime de deux dames un peu avancées en âge. Voici son témoignage.

Publicité

Lire aussi : Dubaï: la piscine la plus profonde de la planète inaugurée

« Je quittais l’école, je cherchais une voiture pour rentrer chez moi à Lansanaya, lorsqu’une voiture a garé, une dame qui était dedans m’a dit, mon fils où vas-tu ? Je lui ai dit que je vais chez moi. Elle m’a dit allons je te dépose. Une fois dans la voiture, elle m’a amené dans une maison. Là, je lui ai dit, maman je fais quoi ici ? Moi je veux rentrer chez moi. Elle a dit, mon fils n’aie pas peur. Si tu vois qu’on t’a envoyé ici, c’est pour coucher avec moi. Je lui ai dit, moi je ne peux pas ça, vous avez le même âge que ma mère. Après elle m’a dit que je n’ai pas de choix, parce que si je ne fais pas, elle va crier. Et quand elle crie les gens vont venir et elle dira que je la violais. Comme j’étais bloqué, j’ai accepté, OK a fait », a révélé la victime avant de poursuivre le récit étonnant de son viol. Le jeune homme après ce premier acte sexuel obligé a été de nouveau forcé à avoir des rapports avec une deuxième dame, celle-ci se réclamant être une amie de la première.

« Maintenant après l’acte, une autre femme vient directement, elle m’a dit que c’est sa camarade, qui a aussi la même envie, je lui ai dit que je suis fatigué, elle m’a dit que ça va aller, on va te donner un remontant. J’ai commencé aussi, entre-temps, je me suis évanoui et je me suis réveillé dans une clinique. Lorsque je me suis réveillé, ils m’ont dit que c’est une femme qui m’a envoyé là-bas, disant qu’elle est ma maman« , a expliqué le jeune élève de 22 ans.

Publicité 2

L’information fait présentement le tour de la toile. Espérons que la justice en ait écho et punisse à juste titre les coupables.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page