Divers

Kenya : Un homme poursuit en justice un fabricant de préservatifs

Un résident de Nairobi a entrepris une action en justice contre le marketing illégal, la vente et la distribution des préservatifs Zoom.

Williamson Nyakweba Omworo a poursuivi mardi Beta Healthcare, le Bureau des normes du Kenya (Kebs) et l’Autorité fiscale du Kenya pour la vente des préservatifs, qu’il estime être de qualité inférieure.

Publicité

Dans les dossiers déposés devant la Haute Cour, M. Omworo a déclaré avoir utilisé les préservatifs Zoom pendant environ 10 mois avant de se rendre compte qu’ils étaient inférieurs aux normes.

Le plaignant affirme qu’il a acheté les préservatifs Zoom dans plusieurs boutiques et pharmacies dans différentes villes du pays. Cependant, il a déclaré avoir contracté des infections sexuellement transmissibles malgré l’utilisation des préservatifs. Certaines femmes avec lesquelles il a eues des rapports sexuels sont tombées enceintes, a-t-il déclaré au tribunal.

Par le biais des avocats de Charles Gomba & Company, il a déclaré avoir appris que les préservatifs Zoom ont été interdits sur le marché en Ouganda parce qu’ils ne répondaient pas aux normes qualitatives exigées et qu’ils ont été déclarés inutilisables.

Il a déclaré aux juges qu’il avait remis une demande d’explication au bureau des normes mais n’a jamais obtenu de réponses à ses questions, car l’agence a été évasive sur le sujet.

Il accuse Beta HealthCare de violation de ses droits de consommateur.

« J’apporte cette pétition en tant qu’individu et au nom des citoyens du Kenya car les questions soulevées ici affectent leur santé et leur sécurité », a souligné M. Omworo.

Crédit photo : ghanadat

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page