MondeSociété

James Harrison, « l’homme au bras d’or » qui a sauvé 2,4 millions de bébés

Cet homme a pu sauver la vie de plus de deux millions de bébés en faisant don de son sang. Il est, doté, en effet d’un organisme assez particulier. James Harrison possède des anticorps rares contenu dans son organisme lui permettant de pouvoir sauver plusieurs vies. Voici son histoire.

On pourrait déduire qu’il s’agit d’une sorte de reconnaissance. L’homme ayant connu une situation de santé grave a fait la promesse de sauver des vies par le don de son sang. L’histoire remonte à ses plus jeunes âges. À l’âge de 14 ans, James Harrison a subi une importante chirurgie thoracique le rendant dépendant de transfusion sanguine.

James Harrison, « l’homme au bras d’or » qui a sauvé 2,4 millions de bébés

Depuis, il s’est engagé à sauver à son tour des vies. Idée de rendre la pareille à la providence divine. Il devient quelques années plus tard un donneur régulier. Il en a fait un total sacerdoce à en croire les chiffes. James Harrison a fait au total 1.173 dons en 60 ans. Il a donné en moyenne du sang tous les 19 jours, ce qui a permis de sauver plus de 2 millions de bébés.

« C’est encore une décennie après qu’il apprend que son sang, et en particulier son plasma, contient un anticorps rare et important nécessaire aux injections anti-D, administrées aux mères dont le sang risque d’attaquer leurs bébés à naître » rapporte Culture Ebène.


James Harrison, « l’homme au bras d’or » qui a sauvé 2,4 millions de bébés

Surnommé « l’homme au bras d’or », James Harrison est réputé en effet pour sa qualité à toujours donner de son bras droit, qu’il dit être moins sensible. Sa famille a pu bénéficier de son geste salvateur, notamment son petit-fils, car précisent les sources, que sa fille aurait, elle aussi, bénéficié de son sang pour des injections anti-D.

James Harrison a reçu la médaille de l’Ordre de l’Australie pour son soutien incroyable et continu au service du sang et au programme anti-D en 1999. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page