Showbiz

Incroyable : Robert Mugabe refuse d’adresser la parole à un journaliste blanc (VIDEO)

Le président zimbabwéen, M. Robert Mugabé, 91 ans, activiste et defenseur de la liberté des noirs en Afrique australe, a suscité vendredi des réactions mitigées en refusant de parler à un journaliste à cause de sa couleur de peau. C’était à l’issue d’une visite d’Etat en Afrique du Sud.

Dans la vidéo de l’action mise en ligne par la chaîne d’information continue sud-africaine eNCA, on peut y voir le dirigeant à sa sortie, jeudi soir, du musée Oscar Pieterson, dédié à l’un des martyrs du soulèvement de Soweto en 1976. Le 16 juin 1976 marque le début du soulèvement généralisé des Noirs d’Afrique du Sud. On se rappelle du massacre, par des policiers blancs, de ces activistes noirs, pour la plupart, des lycéens.

Publicité

A la suite de M. Bob Mugabé, une série d’officiels et des cameramen l’interrogent sur ce qu’il avait ressenti pendant la petite visite. On peut comprendre l’émotion suscitée par cette visite, d’autant plus que le président zimbabwéen fut très impliqué dans le combat. On peut aussi comprendre le lynchage médiatique, de la part des…blancs, dont il est victime…

C’est alors M. Mugabe s’approche des micros pour répondre aux questions des journalistes, puis renoncer en détournant la tête et en balayant l’air d’une main agacée en disant: «J’ai pas envie de voir une tête de blanc». Sur Twitter, les réactions allaient de l’admiration à la critique, accusant le président zimbabwéen de racisme.

Est-il raciste selon vous ?

Articles similaires

25 commentaires

  1. ce sont les blancs qui nous ont apris le racisme ;donc je vois pas que le PR est raciste.les blancs nous mélangent trop et nous prennent comme des bètes ils volent nos richesses et après ils disent qu’ils de l’argent que nous.

  2. Son excellence Mugabé n’est pas raciste et ne sera jamais. Au contraire le racisme est d’origine occidentale.

  3. nous avons besoin des présidents comme lui en afrique.Mougabe fait parti des etoiles africaine.histoire lui donnera raison.

  4. Franchement, il ne faut pas enlever les choses de leur contexte. Il connait ce journaliste qui lui a fait des misères sur un autre plan. Il a également refusé de serrer la main de roi des Zulu. Est-il blanc lui aussi? “Quand un homme refuse, il dit non”. Mugabe assume ses prises de position avec courage et quelque soit la couleur de ta peau.

  5. Nous sommes tres heureeux de vous monsieur le President,
    mais meme je suis desolé de nous meme Africains; des traitres, des laches, des félons, des hypocrites, des dénonciateurs, des apostats, …
    Cas ces amalgames, ces scélérates vont revenir nous vous serons PIERRE .
    Nous meme nous avons trahi LUMUMBA,
    Nous meme nous

  6. Bonjour à tous,

    Après une passoire, il y a fort à recueillir dans les discours et gestes du President Mungabe. Force est de noter que son action socio-politique est un engagement qui s’inscrit dans une demarche de reapproriation de l’Afrique. Son combat véhicule un message: l’Afrique aux Africains. L’Afrique d’abord. Les Autrees, nos confreses du monde devront se plier à notre africanité et jouer le second plan. Il est hors de question d’inverser les rôles car chacun est une pierre chez soi. Un adage populaire nous rappelle qu’il faut vivre à Rome comme à Rome. Donc en Afrique comme le veulent les vrais patriarches Africains dont le Président Mungabe. Si les leaders africains ne s’affirment à temps, la mondialisation jouera en défaveur de l’Afrique et prendre le masque de la neocolonisation avec tous les pillages, la dépossession, l’exploitation à fond des biens et richesses. Bref, arrêtons de rêver et cessons d’etre des eternelles vaches laitières. Avec ces independances de façade, jusqu’à quand va t-on nous traire? Mungabe refure de se taire et ne veut pas non plus se faire distraire! C’est une Negritude tenace, fugace, coriace qu’il met au devant de la scene. Une reaffirmation de soi, de l’Afrique qui s’est trop laissé faire. Trop, c’est trop. C’est le ras le bol, l’authencité africaine presente beaucoup de points positifs suceptibles de nous accompagner dans notre développement et notre épanouissement. Soyons aussi nous mêmes. Mungabe est dur certes, mais en face il n’y a pa d’amis, il n y a que des intertes. Que fsire,nsi ce n’est tirer le drap de son coté. Bon chat, bon rat, n’est ce pas’ certains de nos ont été assinés malgré leurs idées tres porteuses pour notre chere Afrique, berceau de l’humanité. Beaucoup s’en mordent les doits… Sans vivre en autarcie, les échanges et partages intercontinentaux doivent se faire équitablement, dans la justice et l’égalité. Chacun doit être un balon d’oxygène pour l’autre, réciproquement. C’est lorsqu’une rivière tarit que l’on découvre son contenu. À bon entendeur, salut!

  7. Il faut comprendre que le président Mugabe sortait d’un musée dédié à une victime de l’apartheid d’où son agacement en rencontrant un journal blanc à cet endroit bien précis, Mugabe ne peut être
    raciste

  8. je suis tres tres tres content de voir ce qu’on appelle un vrai president africain, le seul pour toujours… continue papa MUGABE. si on pouvait avoir trois ou quatre comme toi je pense que les les blancs ne seront plus a la hauteur de leur egoiste.. merci papa!! j’aime voir lire ces actions qui me donne une grande fierte d’etre africain… europeens dehoo.o.o.orrrrrssss!!!!!

  9. ne confondez pas pardonné et oublier L’Afrique a subi et pardonne mais ne peut pas oublier vive Mugabé
    *

  10. Quand les blancs nous appellent des singes lààà pour moi le president a tres bien fait comme ça ils sentiront ce que nous sentons devant de propos racistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer