AfriqueDiversSociété
A la Une

« J’ai uriné du sang pendant 15 jours »: torturée par des proches de Yahya Jammeh, elle partage son histoire

Une femme qui aurait été soumise à de terribles sévices par les proches de Yahya Jammeh a raconté sa triste histoire presque trois ans après l’exil de l’ex président gambien.

Racontant son histoire à une commission d’enquête sur les violations à l’époque, Fatou Camara, âgée de 47 ans, a annoncé qu’elle était allée chercher un article dans un magasin voisin pour une cérémonie de baptême lorsqu’elle a aperçu une foule de manifestants agitant des banderoles du Parti démocratique uni (UDP), parti d’opposition.

Publicité

Camara a été saisie par derrière par des membres de la police qui ont été envoyés pour étouffer la manifestation alors qu’elle était assise en train de regarder et a été mise dans un camion en attente avec d’autres personnes.

Elle a déclaré avoir été emmenée au siège de la police armée à Kanifing avant d’être conduite au bureau de l’agence d’espionnage de Jammeh dans la capitale, surnommée également la chambre de la torture.

“Je jeûnais ce jour-là et on m’a demandé de couper mon jeûne en me donnant de l’eau. Ensuite , nous avons entendu des cris de l’intérieur. Alors, j’ai dit à un collègue détenu que des problèmes se profilaient. À notre tour, cela a commencé par une enquête sur « qui vous a envoyé manifester », ce à quoi j’ai répondu que je ne savais pas « , a-t-elle déclaré à des commissaires.

Elle a expliqué à l’audience qu’on lui avait demandé avec force de se lever du fauteuil, dans lequel elle était assise au cours du processus d’enquête avant d’être appelée par une personne inconnue vers l’entrée et qu’elle a eu sa tête recouverte d’un sac.

« Quand il m’a appelée, je me suis dirigée vers la porte. Je ne savais pas que quelqu’un se tenait derrière la porte et a recouvert ma tête avec un sac dans lequel on me conduisit vers un autre endroit du quartier général des espions sur un grand lit. Puis il demanda qu’on lui envoie des bâtons mais il m’a d’abord demandé d’ouvrir la bouche, j’ai refusé, j’ai été fouettée jusqu’à ce que je m’évanouisse. Je suis revenue à moi après que la brise de la fenêtre m’a éclairée , j’ai essayé de retirer le truc sur ma tête mais je ne pouvais pas. Ensuite, je pouvais les entendre (ses tortionnaires) dire: « Oh, elle est en vie! » Puis ils sont revenus sur moi et l’un d’eux m’a donnée des coups de pied. Ensuite, je me suis évanouie. Quand j’ai repris connaissance, j’étais retenue par deux personnes de chaque côté et emmenée devant leurs patrons (Je ne pouvais pas parler, puis je me suis évanouie et je ne me suis réveillée à l’hôpital. J’ai uriné du sang pendant 15 jours « 

Publicité 2

Crédit photo: Gambia News

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page