À la UneMondeSociété
A la Une

Japon: un puissant syndicat criminel des Yakuza condamné à mort par pendaison

Un membre éminent du syndicat criminel japonais Yakuza a été condamné à mort par pendaison. 

Un tribunal de Fukuoka a constaté que Satoru Nomura, 74 ans, le chef du Kudo-kai à Kita-Kyushu, dans la préfecture de Fukuoka, avait ordonné quatre agressions, dont l’une a entraîné la mort. Nomura a nié toute implication.

Publicité
Japon: un puissant syndicat criminel des Yakuza condamné à mort par pendaison

Le journal Asahi Shimbun rapporte que le juge Ben Adachi a également condamné à perpétuité le commandant en second de Nomura, Fumio Tanoue, 65 ans.

Nomura aurait menacé le juge en disant : « J’ai demandé une décision juste mais ce n’est pas juste du tout. Vous le regretterez toute votre vie.

Le don japonais envisage de faire appel de la condamnation.

La décision de justice a déclaré que Nomura et Tanoue « ont comploté pour mener quatre attaques ». Nomura, « a donné une ordonnance dans l’affaire du meurtre et les trois autres crimes ont été commis sous une structure de commandement en chaîne ».

Ceux qui ont mené les attaques ont déjà été condamnés, selon des informations locales.

La première des quatre agressions a eu lieu en 1998,  rapporte l’  Asahi Shimbun : « Un ancien dirigeant d’une coopérative de pêche locale a été abattu dans les rues de Kita-Kyushu. La seconde s’est produite en 2012 – un ancien officier de police de la préfecture de Fukuoka a été abattu à Kita-Kyushu. La troisième s’est produite en 2013 à Fukuoka, au cours de laquelle une infirmière d’une clinique où Nomura cherchait un traitement a été poignardée.

« La quatrième a eu lieu en 2014, au cours de laquelle un dentiste, qui se trouvait être un parent de l’ancien chef de coopérative de pêche, a été poignardé à Kita-Kyushu.

Le juge a qualifié les actions de Nomura de « extrêmement vicieuses ».

Publicité 2

Les procureurs ont fait valoir que Nomura « méritait la peine la plus sévère car aucune des victimes des quatre incidents n’avait de liens avec des gangs rivaux ». Ils ont déclaré : « Les citoyens ordinaires sont devenus une cible dans tous les incidents, posant à plusieurs reprises une menace directe pour la société.

« Ces incidents étaient sans précédent par la nature extrêmement flagrante des crimes commis par des gangs organisés. »

La défense, cependant, a fait valoir que Nomura « n’avait aucune motivation pour attaquer » dans aucun des quatre cas et il a déclaré au tribunal : « Je suis innocent ».

L’adhésion au clan des Yakuza n’est pas illégale au Japon et les entreprises appartenant aux Yakuza et les quartiers généraux des gangs sont souvent clairement indiqués.

Amadou Bailo Diallo

Je suis Amadou Bailo Diallo, Rédacteur en chef chez AfrikMag. Très friand de lecture, de rédaction et de découverte. Mes domaines de prédilection en matière de rédaction sont la politique, le sport et les faits de société. Je représente AfrikMag en Guinée aDiallo@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page