À la UnePolitiqueUSA

« Je veux juste mes 11 780 voix »: Trump fait pression sur la Géorgie pour modifier les résultats du vote

Alors que l’on se rapproche de la date à laquelle Donald Trump devra quitter la Maison Blanche, il n’admet toujours pas sa défaite face à Joe Biden lors de la dernière présidentielle.

Dimanche dernier, le Washington Post a publié un enregistrement dans lequel Donald Trump faisait pression sur Brad Raffensperger, le secrétaire d’État de la Géorgie, lui demandant de «trouver 11.780 bulletins» qui lui manquent.

C’était au cours d’un appel téléphonique qui avait duré plus d’une heure, dont le Washington Post a réussi à obtenir un enregistrement que Donald Trump a tenté de convaincre Raffensperger de procéder à un recomptage des voix en Géorgie, et de lui rajouter des voix afin d’annuler la victoire de Joe Biden à l’élection présidentielle de novembre dernier.

« Le peuple de Géorgie est en colère, le peuple du pays est en colère. Et il n’y a rien de mal à dire, vous savez, que vous avez recalculé », déclare-t-il au secrétaire d’État.

« Tout ce que je veux faire, c’est ça. Je veux juste trouver 11 780 votes (…). Parce que nous avons gagné l’État », continue-t-il. « Il est impossible que j’aie perdu la Géorgie. C’est impossible. Nous avons gagné par des centaines de milliers de voix.»

Deux mois après la proclamation des résultats de la présidentielle qui indique Joe Biden comme le vainqueur, Donald Trump ne semble toujours pas prêt à accepter sa défaite. Pourtant, Brad Raffensperger tient tête au président, et lui répond : «vos chiffres sont faux».

Exaspéré au cours de son échange avec le secrétaire d’État, Donald Trump a par la suite déclaré sur Twitter : « J’ai parlé hier au secrétaire d’État Brad Raffensperger du comté de Fulton et de la fraude électorale en Géorgie. Il n’a pas voulu, ou n’a pas pu, répondre à des questions telles que l’escroquerie des « bulletins sous la table« , la destruction des bulletins, les « électeurs » hors de l’État, les électeurs morts, etc. Il ne sait rien !»

Une sortie de Trump à laquelle Brad Raffensperger a également répondu via les réseaux sociaux : « Avec tout le respect que je vous dois, Monsieur le Président Trump : Ce que vous dites n’est pas vrai. La vérité sortira. »

Le camp démocrate a immédiatement réagi sur ces révélations du président Trump. Les dirigeants du parti démocrate dénoncent le «mépris de Trump pour la démocratie», et un «abus de pouvoir flagrant par un homme corrompu», comme le déclare le député de Californie Adam Schiff.

Pour rappel, la Géorgie est un État clé pour remporter l’élection américaine, avec ses 16 grands électeurs. Le score entre les deux candidats était très serré, si bien que Donald Trump avait déjà demandé un recomptage des voix en Géorgie. Les autorités avaient cependant certifié une seconde fois la victoire de Joe Biden dans cet État, avec environ 12.000 voix d’avance sur son adversaire républicain.

Crédit photo: Paris Match

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page