Afrique
A la Une

John Magufuli : « Nous n’allons pas fermer les églises et mosquées parce qu’elles sont la solution au coronavirus » (vidéo)

En Tanzanie, les rassemblements dans les églises et les mosquées ne seront pas interdits même si le coronavirus fait des ravages.

Le chef de l’État tanzanien, John Magufuli a déclaré que son pays ne fermera pas les lieux de culte parce que le nouveau coronavirus ne peut pas survivre dans le corps de Jésus.

Publicité

Selon John Magufuli, le coronavirus est un diable qui ne peut être vaincu que dans les lieux de prière.

« Le coronavirus est un diable, il ne peut pas vivre dans le corps du Christ, il brûlera instantanément. C’est le moment d’affermir notre foi », a-t-il déclaré dimanche.

M. Magufuli, titulaire d’un doctorat en chimie et fervent catholique s’exprimait dimanche lors d’un service religieux dans la capitale, Dodoma, où il s’était joint à d’autres fidèles pour la messe.

La nation d’Afrique de l’Est a pris des mesures pour stopper la propagation du virus, notamment la fermeture de toutes les écoles, collèges et universités et la suspension de tous les événements sportifs pendant au moins 30 jours. Les rassemblements publics ont également été interdits.

« Cette maladie va passer comme les autres maladies. Mais nous devons continuer à prendre des précautions, comme les experts nous l’ont conseillés », a souligné John Magufuli.

Même si le président tanzanien n’est pas pour la fermeture des églises et mosquées, il a noté que des sanctions seront prises contre les personnes qui plaisantent ou diffusent des fausses informations sur le virus.

Crédit photo : financialafrik

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer