DiversSociété

Kenya: une nounou attaque sa patronne à la machette après avoir tué son fils

La police a arrêté une nounou qui a attaqué la famille de sa patronne et tué leur fils de 7 ans à Marigat, dans le comté de Baringo, au Kenya.

La suspecte, Lydiah Jelagat Kipng’etich, 24 ans, a également grièvement blessé la mère du garçon lors de l’attaque dans la nuit du 24 septembre 2021. La Direction des enquêtes criminelles (DCI) dans un communiqué du lundi 11 octobre a indiqué que la suspecte  travaillait pour la famille en tant que nounou avant d’avoir commis l’acte odieux.

Publicité

Les enquêtes préliminaires de la DCI ont révélé que pendant la nuit fatidique, la suspecte s’était infiltrée dans la chambre principale de sa patronne et l’avait attaquée avec une machette .

Armée d’une machette , l’aide ménagère de 24 ans à qui on avait gracieusement offert un emploi de nounou dans la maison d’un gardien de prison de Rumuruti, s’est glissée furtivement dans la chambre principale de sa patronne en pleine nuit, l’attaquant odieusement dans son sommeil « , a déclaré DCI dans le communiqué.

Selon toujours la DCI, l’homme de la maison était absent pour des tâches liées au travail lorsque la suspecte a attaqué le garçon avant de viser la mère (sa patronne ) puis de s’échapper de la scène du crime.

LIRE AUSSI: Kenya: licenciée, une domestique attaque à la machette les enfants de son ex patronne

Alors qu’elle lançait des appels de détresse au milieu d’une douleur atroce avec du sang qui coulait de ses bras, de sa tête et de son cou, la femme ne savait pas que son fils aîné de 7 ans avait été la première cible de l’aide ménagère. Avec l’absence de l’homme de la maison, la nounou tueuse avait trouvé le moment idéal pour frapper son coup.

Alors que des voisins inquiets se pressaient sur les lieux à la rescousse des victimes, Lydiah s’est échappée dans le couvert de l’obscurité. « C’était dans le processus de préparer la femme pour l’hôpital que les voisins sont tombés sur le corps froid du garçon caché sous le lit.  Il avait du sang qui coulait de la bouche, sans blessures physiques.”

Alors que la victime blessée était soignée à l’hôpital du comté de Nyandarua, où le corps du garçon était également conservé pour autopsie, une chasse à l’homme a commencé.

Publicité 2

Au cours du week-end, une équipe conjointe de détectives du Bureau de recherche et de renseignement sur la criminalité du siège de la DCI et du comté de Baringo, a rejoint leurs homologues de la DCI Marigat dans la poursuite, où une recherche a été menée dans les régions de Kiptangwanyi et Kongasis de Gilgil, comté de Nakuru. Quelques jours plus tard,  les détectives travaillant sur l’affaire ont rattrapé la suspecte chez un ami à Kongasis et l’ont arrêtée.

Après des heures de recherche, la suspecte en fuite a été expulsée de la maison de son ami à Kongasis et escorté au poste de police de Marigat en attendant d’être mise en accusation devant le tribunal de Kabarnet. »  Conclut la déclaration.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page