AfriqueEconomie
A la Une

La BAD augmente son capital de 125%, mais de gros défis demeurent

C’est une décision historique comme l’a qualifiée le président de la BAD (Banque africaine de développement). L’institution a fait passer son capital à plus de 122.000 milliards de FCFA pour accroître ses actions de développement sur le continent.

Ce qui se murmurait depuis quelques années au sein de l’institution est désormais une réalité. La Banque Africaine de Développement (BAD) a rendu effectif l’augmentation de son capital. Celui-ci passe de 93 milliards de dollars (environ 55000 milliards de FCFA) à 208 milliards de dollars (122000 milliards de FCFA), soit une augmentation de 125%.

Publicité

Réunis à Abidjan jeudi 31 octobre, le conseil des gouverneurs de la banque a approuvé cette décision que son président Akinwumi Adesina, a qualifié de « moment historique pour une décision historique ! ». Cependant, M. Adesina a admis que beaucoup reste à faire pour offrir de meilleures conditions de vie aux africains.

Des défis importants demeurent

L’augmentation du capital de la BAD devrait lui permettre de disposer de plus de ressources afin de faire face aux nombreux défis. Au nombre de ceux-ci, le projet « Desert to Power » visant à offrir l’électricité à 250 millions de personnes dans la région du Sahel, l’initiative AFAWA avec pour objectif de mobiliser 3 milliards de dollars (1600 milliards de FCFA) pour financer l’entrepreneuriat féminin. La bad envisage de doubler les ressources accordées au climat et faire de la zone de libre-échange continentale africaine une réalité.

Il s’agit en gros de financer les cinq (5) grandes priorités que le président de la BAD, Akinwumi Adesina s’est fixées dès son arrivée pour transformer l’Afrique : Eclairer l’Afrique, nourrir l’Afrique, Industrialiser l’Afrique, Intégrer l’Afrique, Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique. La mise en œuvre de ces cinq priorités qui figurent dans les objectifs de développement durable et dans l’Agenda 2063 pour l’Afrique doit être accélérée afin de trouver des solutions pour les 120 millions d’Africains encore sans emploi, et permettre aux 42 % de la population en dessous du seuil de pauvreté (1,25 dollar par jour) de vivre une vie décente.

Cette augmentation du capital n’est pas une première pour la BAD, mais elle est la plus importante pour l’institution depuis sa création en 1964. 

Publicité 2


Hartman N’CHO

Photo: Lemonde.fr

Tags

Hartman N'CHO

Je suis Hartman N'CHO, journaliste professionnel ivoirien, aimant la lecture, la musique, les voyages. Merci de retrouver mes articles de politique, économie, et sports... sur www.afrikmag.com. Contactez-moi sur hartman.ncho@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Afrikmag TV

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer