À la UneMonde

La Corée du Nord disposée à faire la paix avec la Corée du Sud

La Corée du Nord est prête à envisager un nouveau sommet avec la Corée du Sud si le respect mutuel entre les voisins peut être assuré, a déclaré samedi l’agence de presse nationale KCNA, citant Kim Yo Jong, la sœur de Kim Jong Un.

La Corée du Sud a salué cette perspective dimanche, le ministère de l’Unification déclarant qu’il s’attendait à engager rapidement des pourparlers avec Pyongyang, tout en soulignant la nécessité de rétablir une ligne directe entre les deux pays.

Publicité

Le commentaire de Kim Yo Jong est intervenu après que le Nord a exhorté la semaine dernière les États-Unis et la Corée du Sud à abandonner ce qu’il appelle leur politique hostile et leur politique de deux poids, deux mesures à son égard, si des pourparlers officiels doivent avoir lieu pour mettre fin à la guerre de Corée de 1950-1953.

La quête d’armes nucléaires par la Corée du Nord a compliqué la question d’une fin officielle de la guerre, qui s’est arrêtée par un armistice plutôt que par un traité de paix, laissant les forces de l’ONU dirigées par les États-Unis techniquement toujours en guerre avec le Nord.

« Je pense que ce n’est que lorsque l’impartialité et l’attitude de respect mutuel seront maintenues qu’il pourra y avoir une bonne compréhension entre le Nord et le Sud », a déclaré Kim Yo Jong.

Des discussions constructives offrent une chance de trouver des solutions sur des questions telles que « le rétablissement du bureau de liaison conjoint Nord-Sud et le sommet Nord-Sud, sans parler de la déclaration opportune de la fin significative de la guerre », a souligné Kim.

S’exprimant mardi devant l’Assemblée générale des Nations unies, le président sud-coréen Moon Jae-in a réitéré son appel en faveur d’une fin officielle de la guerre, mais il a ensuite déclaré que le temps était compté pour que de tels progrès soient réalisés avant la fin de son mandat en mai.

La Corée du Nord cherche à mettre fin à la guerre depuis des décennies, mais les États-Unis sont réticents à accepter, à moins qu’elle ne renonce aux armes nucléaires.

Dans son discours de samedi, Kim Yo Jong a déclaré qu’elle avait noté avec intérêt l’intensité des discussions au Sud sur la perspective renouvelée d’une déclaration officielle.

Publicité 2

« J’ai senti que l’atmosphère du public sud-coréen désireux de sortir les relations intercoréennes de l’impasse et de parvenir à une stabilité pacifique dès que possible est irrésistiblement forte », a-t-elle déclaré. « Nous aussi, nous avons le même désir. »

Dimanche, en réponse à ces remarques, le ministère de l’unification de Séoul a déclaré dans un communiqué : « Pour ces discussions, la ligne de communication intercoréenne doit d’abord être rétablie rapidement, car une communication fluide et stable est importante. »

La ligne directe, maintenue par l’armée sud-coréenne pour gérer les relations avec Pyongyang, ne fonctionne plus depuis août, la Corée du Nord ayant cessé de répondre aux appels.

Crédit photo : headtopics

Gaelle Kamdem

Bonjour, Gaelle Kamdem est une rédactrice chez Afrikmag. Passionnée de la communication et des langues, ma devise est : « travail, patience et honnêteté ». Je suis une amoureuse des voyages, de la lecture et du sport. paulegaelle@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page