Cameroun

Destitution de Miss Cameroun 2016: la présidente du COMICA réagit…Vidéo

Il y a quelques jours, Madame Ingrid Solange Amougou, la présidente du comité d’organisation de Miss Cameroun (COMICA) est passé sur les antennes de la CRTV, dans l’émission “Bonjour”.

Ce passage a été une occasion pour elle de revenir sur la destitution de l’ex-Miss Cameroun 2016, en la personne de Julie Frankline Cheugueu Nguimfack.

Lors de son passage sur les antennes de la CRTV, Madame Amougou avait à ses côtés l’huissier de Justice Me Jatsa. A la question de savoir pourquoi avoir retiré à l’ancienne Miss Cameroun 2016, sa couronne, la présidente du COMICA, a répondu : “On ne pouvait pas continuer à travailler dans le désordre. Dans tout ce qu’on fait il faudrait un peu de discipline. Depuis l’élection de Julie Cheugueu comme Miss Cameroun, on a jamais eu de sérénité. Donc c’est pourquoi on est arrivé à la destitution”

Publicité

Dans la suite de l’entretien, l’huissier de justice Me Jatsa a expliqué les premières étapes qui ont été empruntées avant d’arriver à une destitution de la Miss. A cette préoccupation, l’huissier de justice répond que mademoiselle Julie Cheugueu n’a pas respecté le code de conduite du comica. Elle aurait violé l’article 9 du code de conduite du Comica en signant des partenariats avec certaines entreprises, notamment les brasseries du Cameroun. Pourtant la signature des partenariats avec des entreprises relève exclusivement de la compétence du Comica et non avec la Miss.

Par ailleurs, l’huissier explique que Julie a décliné l’invitation de l’ambassadeur de la Corée. C’est au regard de tous ces dérapages, qu’elle a été destituée comme Miss Cameroun 2016.

L’on se souvient que Julie Cheugeueu Nguimfack avait fait savoir à la télévision Équinoxe quelques jours avant, qu’elle avait été qualifiée d’indisciplinée parce qu’elle a fait savoir au Comica qu’elle était incapable de payer les 1 million 500 mille FCFA qui lui étaient demandés pour participer à l’élection Miss Monde. C’est de là que tout est parti. Elle souligne d’ailleurs que cette somme relève de la compétence du Comica.

La jeune femme avait fait savoir également qu’elle a reçu un million du Ministère des arts et de la culture. Dans cette somme, le Comica a pris la moitié de la somme, c’est à dire 500 000F CFA. Julie Cheugeueu Nguimfack affirme « Le comica a pris 200 000 comme la ligne de conduite le stipule, et 200 000 comme fond de caisse et la présidente a pris 100.000 ».

Voir vidéo:

Destitution de Miss Cameroun 2016: la présidente du COMICA réagit...Vidéo

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Destitution de Miss Cameroun 2016: la présidente du COMICA réagit...Vidéo

Publicité 2

En chargeant cette vidéo, vous acceptez la politique de confidentialité de YouTube.
En savoir plus

Charger la vidéo

Oscar Mbena

Bonjour, je suis Oscar MBENA. Je vous invite à lire mes articles sur l'actualité politique, les faits de société, le sport, la santé et la culture.   oscarborel@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page