Uncategorized

“La mort devrait être démocratique” – un Français très malade veut diffuser en direct sa mort

Alain Cocq, un Français souffrant d’une maladie incurable envisage de retransmettre sa mort en direct sur les réseaux sociaux. Il a déclaré samedi qu’il avait commencé à refuser toute nourriture, boisson et médicaments, après que le président Emmanuel Macron eut rejeté sa demande d’euthanasie. Depuis lors, il connaît une déshydratation importante et des pertes momentanées de conscience, a rapporté lundi à l’AFP sa mandataire.

Alain Cocq, qui souffre d’une maladie rare qui provoque le blocage des parois de ses artères, a déclaré qu’il pensait avoir moins d’une semaine à vivre et qu’il diffuserait son décès en direct sur les réseaux sociaux à partir de samedi matin.

Publicité

 “Le chemin de la délivrance commence et croyez-moi, je suis heureux”, écrivait-il sur Facebook peu après minuit dans un post annonçant qu’il avait “fini son dernier repas”.

 “Je sais que les jours à venir vont être difficiles mais j’ai pris ma décision et je suis calme”, ​​a-t-il ajouté.

Il avait écrit à M. Macron pour demander à recevoir une substance qui lui permettrait de mourir en paix, mais le président lui a répondu en expliquant que cela n’était pas autorisé par la loi française.

M. Cocq, 57 ans, a profité de son sort pour attirer l’attention sur la situation des patients en phase terminale en France qui ne peuvent pas être autorisés à mourir conformément selon leurs souhaits.

« Parce que je ne suis pas au-dessus des lois, je ne suis pas en mesure de répondre à votre demande”, a déclaré M. Macron dans une réponse à M. Cocq, que le patient a publiée sur sa page Facebook.

« Je ne peux demander à personne d’aller au-delà de notre cadre juridique actuel … Votre souhait est de demander une aide active à mourir qui n’est actuellement pas autorisée dans notre pays”, a déclaré M. Macron.

Afin de montrer à la France “l’agonie” provoquée par la loi dans son état actuel, M. Cocq diffusera la fin de sa vie – qui selon lui arriverait “dans quatre à cinq jours” – sur sa page Facebook, a-t-il déclaré à l’AFP.

« Vendredi à minuit, il a prévu d’arrêter de prendre de la nourriture, de l’hydratation et des traitements, à l’exception des analgésiques », a déclaré un groupe de soutien.

Il a souhaité retransmettre son agonie en direct sur Facebook pour tenter de faire évoluer la législation sur la fin de vie, mais le réseau social a bloqué la vidéo samedi matin.

Publicité 2

Sophie Medjeberg a raconté à l’AFP qu’Alain Cocq s’était dit malgré tout serein dimanche lors de leur dernier échange téléphonique. Je compte sur toi ; le combat ne doit pas s’arrêter, a-t-il exhorté.

En phase terminale depuis 34 ans, comme il l’affirme, M. Cocq souffre d’une maladie génétique rare et très douloureuse qui bloque ses artères.

 M. Cocq a déclaré qu’il espérait que son combat resterait dans les mémoires et “se terminerait à long terme” comme une étape vers un changement de la loi.

Felicia Essan

Salut !! Je suis Felicia Essan. Retrouvez mes articles sur les actualités Showbiz, potins africains et d'ailleurs, les faits divers, confidences, les astuces beauté. Je suis une amoureuse de la lecture, de tout ce qui touche à la féminité. Je suis également grande passionnée de multimédia. feliciaessan@afrikmag.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page